Différences

Cette page vous donne les différences entre la révision choisie et la version actuelle de la page.

vocabulaires_techniques:latin_biblique:traductions [2013/06/10 18:18]
lecaude [1.3.1. Les étapes de la traduction de Jérôme : Evangiles traduits à Rome ; AT (canon juif protomassorétique) traduit à Bethleem]
vocabulaires_techniques:latin_biblique:traductions [2013/06/10 18:21] (Version actuelle)
lecaude
Ligne 6: Ligne 6:
 ====== 1. Les traductions successives dans l'Antiquité : état des lieux ====== ====== 1. Les traductions successives dans l'Antiquité : état des lieux ======
  
-La Bible étant composée de deux parties de source, de date, de langues originelles différentes, l’hébreu pour la première, et le grec pour la deuxième, le texte latin est la résultante+La Bible((Voir entre autres  la très bonne présentation : «La Bible et les Bibles : histoire du texte des origines à l'époque patristique» : [[http://www.sources-chretiennes.mom.fr/index.php?pageid=bible]];  DORIVAL-HARL-MUNNICH 1988 ; ou BOGAERT  1988.)) étant composée de deux parties de source, de date, de langues originelles différentes, l’hébreu pour la première, et le grec pour la deuxième, le texte latin est la résultante
  
 - soit d’une traduction simple du grec au latin pour le Nouveau Testament (abrégé dorénavant dans cet exposé en NT), à la fois dans les Vieilles Latines (latin biblique 1) et dans la Vulgate (latin biblique 2), - soit d’une traduction simple du grec au latin pour le Nouveau Testament (abrégé dorénavant dans cet exposé en NT), à la fois dans les Vieilles Latines (latin biblique 1) et dans la Vulgate (latin biblique 2),
  
--soit d’une traduction simple de l’hébreu au latin pour l’Ancien Testament (abrégé dorénavant ici en AT), dans la Vulgate,+- soit d’une traduction simple de l’hébreu au latin pour l’Ancien Testament (abrégé dorénavant ici en AT), dans la Vulgate,
  
--soit d’une chaîne de traduction hébreu—grec—latin, pour l’AT dans les premières traductions latines dites Vieilles Latines (dorénavant VL).+- soit d’une chaîne de traduction hébreu—grec—latin, pour l’AT dans les premières traductions latines dites Vieilles Latines (dorénavant VL).
  
  
Ligne 19: Ligne 19:
 ==== 1.1.1.  La Septante ==== ==== 1.1.1.  La Septante ====
  
- +La plus ancienne traduction de l’AT, la Septante, est une œuvre grecque née 200 ans avant la première traduction araméenne((La première traduction araméenne du texte hébreu est due à Yonathan ben Ouziel au 1<sup>er</sup> s. av. J.C. ; la deuxième traduction araméenne sur l’hébreu, celle de Onkelos, est presque contemporaine des premières traductions latines sur texte grec.)); son berceau est alexandrin. La Septante, qui tire son nom des 70 ou 72 traducteurs légendaires qui auraient produit une traduction unifiée en 72 jours((Cf.  //Lettre d’Aristée à Philocrate// , intr., texte critique, trad. et notes, index par André PELLETIER, Paris, Ed. du Cerf, Sources chrétiennes 89, 1962 (2007). Le chiffre de 70 est très présent dans la symbolique juive (70 nations, 70 langues, 70 interprétations du texte biblique ; cf. //Midrash Raba Exode // 5 ; //Nombres // 13).)), a été une entreprise de longue haleine commencée au 3° s. av J.C. et poursuivie dans le courant du 2° s., à travers plusieurs écoles de traducteurs aux options théoriques différentes.
-La plus ancienne traduction de l’AT, la Septante, est une œuvre grecque née 200 ans avant la première traduction araméenne((La première traduction araméenne du texte hébreu est due à Yonathan ben Ouziel au 1<sup>er</sup> s. av. J.C. ; la deuxième traduction araméenne sur l’hébreu, celle de Onkelos, est presque contemporaine des premières traductions latines sur texte grec.)); son berceau est alexandrin. La Septante, qui tire son nom des 70 ou 72 traducteurs légendaires qui auraient produit une traduction unifiée en 72 jours((Cf.  //Lettre d’Aristée à Philocrate // , intr., texte critique, trad. et notes, index par André PELLETIER, Paris, Ed. du Cerf, Sources chrétiennes 89, 1962 (2007). Le chiffre de 70 est très présent dans la symbolique juive (70 nations, 70 langues, 70 interprétations du texte biblique ; cf. //Midrash Raba Exode // 5 ; //Nombres // 13).)), a été une entreprise de longue haleine commencée au 3° s. av J.C. et poursuivie dans le courant du 2° s., à travers plusieurs écoles de traducteurs aux options théoriques différentes.+
  
 ==== 1.1.2. Les révisions grecques ultérieures de la LXX (+1-2s). Les Hexaples d’Origène (3°s.) ==== ==== 1.1.2. Les révisions grecques ultérieures de la LXX (+1-2s). Les Hexaples d’Origène (3°s.) ====