Différences

Cette page vous donne les différences entre la révision choisie et la version actuelle de la page.

formation_des_mots:6._les_textes_latins_les_plus_proches_de_l_oral [2017/02/28 09:52]
fruyt
formation_des_mots:6._les_textes_latins_les_plus_proches_de_l_oral [2017/02/28 10:11] (Version actuelle)
ollivier
Ligne 269: Ligne 269:
  
  
- On trouvera des informations sur l'usage des préverbes et des pronoms //is, hic, iste, ille// dans les Sermons d'Augustin dans :+On trouvera des informations sur l'usage des préverbes et des pronoms //is, hic, iste, ille// dans les Sermons d'Augustin dans :
  
  
Ligne 359: Ligne 359:
  
  
- 6.12. Le latin mérovingien+===== 6.12. Le latin mérovingien =====
  
- Avant la réforme carolingienne, les textes écrits à l'époque mérovingienne dans le Nord de la France sont précieux pour essayer de connaître la langue usuelle de l'époque. Ils offrent des niveaux de langue variables, plus ou moins bas ou élevés  et reflètent donc plus ou moins la langue évoluée de leur époque. 
- Grégoire de Tours, qui était lui-même un grand lettré de son époque, a délibérément employé une langue relevant en grande partie du latin évolué : c'est une langue de compromis entre le latin "grammatical" enseigné à l'époque dans les écoles et la langue usuelle en usage à cette même époque. Grégoire de Tours écrivait, en effet, pour être compris de ses contemporains et il savait que, pour cela, il devait sacrifier certains aspects du latin qu'il avait appris dans ses études. Après l'ouvrage fondamental de M. Bonnet sur Grégoire de Tours : 
  
-BONNET M. 1890 : Le latin de Grégoire de Tours, Paris, Hachette; = Hildesheim, Olms, 1968. 
  
- on peut citer tout particulièrement pour le vocabulaire :+Avant la réforme carolingienne, les textes écrits à l'époque mérovingienne dans le Nord de la France sont précieux pour essayer de connaître la langue usuelle de l'époque. Ils offrent des niveaux de langue variables, plus ou moins bas ou élevés  et reflètent donc plus ou moins la langue évoluée de leur époque.
  
-VIELLIARD Jeanne, 1927 : Le Latin des diplômes royaux et chartes privées de l’époque mérovingienne, Bibliothèque de l’école des hautes études, n° 27, Paris, Champion.  
  
-ADAMS James Noel1976 : The Text and Language of Vulgar Latin Chronicle (Anonymus Valesianus II)University of LondonInstitute of Classical StudiesSuppln° 36.+Grégoire de Tours, qui était lui-même un grand lettré de son époque, a délibérément employé une langue relevant en grande partie du latin évolué : c'est une langue de compromis entre le latin "grammatical" enseigné à l'époque dans les écoles et la langue usuelle en usage à cette même époque. Grégoire de Tours écrivaiten effetpour être compris de ses contemporains et il savait quepour cela, il devait sacrifier certains aspects du latin qu'il avait appris dans ses étudesAprès l'ouvrage fondamental de MBonnet sur Grégoire de Tours :
  
-ADAMS J. N. 1977: "The vocabulary of the Annales regni Francorum", Glotta 55, p. 257-282. 
  
-HERMAN József, 1992 : « Sur quelques aspects du latin mérovingien : langue écrite et langue parlée », in Latin vulgaire et latin tardif III, M. Iliescu & W. Marxgut (éds.), Actes du 3e colloque international sur le latin vulgaire et tardif (Innsbruck, 2-5 septembre 1991), Tübingen, Niemeyer, p. 173-185. 
  
-CALBOLI Gualtiero1987 « Aspects du latin mérovingien »in Latin vulgaire et latin tardif IJ. Herman (éd.)Actes du 1er colloque international sur le latin vulgaire et tardifPécs, 2-5 septembre 1985, Tübingen, Niemeyer, p. 19-35.+    * **BONNET** M.1890 //Le latin de Grégoire de Tours//ParisHachette; = HildesheimOlms1968.
  
-FLOBERT Pierre, 1999 : « Le latin à la cour de Clovis selon Anthime », in Latin vulgaire et latin tardif V, H. Petersmann & R. Kettemann (éds.), Actes du 5e colloque international sur le latin vulgaire et tardif (Heidelberg, 5-8 septembre 1997), Heidelberg, Winter, p. 19-29. 
  
-FLOBERT Pierre, 2002 : « Latin-Frankish Bilingualism in Sixth-century Gaul : the Latin of Clovis », in Bilingualism in Ancient Society : Language Contact and the Written Text, J.N. Adams, M. Janse & S. Swain (éds.), Oxford University Press, Oxford. 
  
- Pour les constructions absolues (ablatif absolu, accusatif absolu, nominatif absolu) chez Grégoire de Tours ainsi que d'autres auteurs mérovingiens des VIe et VIIe siècles, voir :+ On peut citer tout particulièrement pour le vocabulaire :
  
-GAYNO Maryse 2015 : Le participe latin aux VIe et VIIe s. après J.-C. Syntaxe et sémantique, Paris, L'Harmattan. 
  
- Voir aussi : 
  
-GOUGENHEIM Georges1955 « La survivance du latin en Gaule à l’époque mérovingienne »in L’Information littéraire n° 7p. 85-88.+    * **VIELLIARD** Jeanne1927 //Le Latin des diplômes royaux et chartes privées de l’époque mérovingienne//, Bibliothèque de l’école des hautes études, n° 27, ParisChampion
  
- Parallèlement au latin mérovingien, d'autres régions de la Romania ont fourni des documents tardifs, par exemple le latin tardif de Ravenne : 
  
-CARLTON Charles Merritt, 1973 : A Linguistic Analysis of a Collection of Late Latin Documents Composed in Ravenna between A. D. 445-700, Collection Janua linguarum, La Haye. 
  
-Voir en outre+    * **ADAMS** James Noel, 1976 //The Text and Language of a Vulgar Latin Chronicle (Anonymus Valesianus II)//, University of London, Institute of Classical Studies, Suppl. n° 36.
  
-VÄÄNÄNEN Veikko, 1981 : Recherches et récréations latino-romanes, Naples, Bibliopolis. 
-ainsi que les travaux récents de Paolo GRECO sur le latin des actes notariés du Sud de l'Italie, bien qu'ils portent sur une période plus récente (IXe, Xe s.) que les textes mérovingiens, par exemple: 
  
-GRECO Paolo 2012 : Aspetti della subordinazione completiva in alcune cronache latine dell'Italia centro-meridionale (secoli X-XII), Napoli, Liguori. 
  
-GRECO Paolo 2015: "Le discours raporté dans les actes notariés de la Langobardia minor (IXe siècle)", Revue de linguistique latine du centre Alfred Ernout, De Lingua Latina n°10, janvier 2015, Le discours rapporté en latin, F. Fleck & L. Sznajder (éds.) (Actes du colloque Ernout des 2-4 juin 2014), 5e article de la Partie I.+    * **ADAMS** J. N., 1977: "The vocabulary of the //Annales regni Francorum//", //Glotta// 55, p. 257-282. 
 + 
 + 
 +    * **CALBOLI** Gualtiero, 1987 : « Aspects du latin mérovingien », in //Latin vulgaire et latin tardif// I, J. Herman (éd.), Actes du 1er colloque international sur le latin vulgaire et tardif, Pécs, 2-5 septembre 1985, Tübingen, Niemeyer, p. 19-35. 
 + 
 + 
 + 
 +    * **HERMAN** József, 1992 : « Sur quelques aspects du latin mérovingien : langue écrite et langue parlée », in //Latin vulgaire et latin tardif// III, M. Iliescu & W. Marxgut (éds.), Actes du 3e colloque international sur le latin vulgaire et tardif (Innsbruck, 2-5 septembre 1991), Tübingen, Niemeyer, p. 173-185. 
 + 
 + 
 + 
 +    * **FLOBERT** Pierre, 1999 : « Le latin à la cour de Clovis selon Anthime », in //Latin vulgaire et latin tardif// V, H. Petersmann & R. Kettemann (éds.), Actes du 5e colloque international sur le latin vulgaire et tardif (Heidelberg, 5-8 septembre 1997), Heidelberg, Winter, p. 19-29. 
 + 
 + 
 + 
 +    * **FLOBERT** Pierre, 2002 : « Latin-Frankish Bilingualism in Sixth-century Gaul : the Latin of Clovis », in //Bilingualism in Ancient Society : Language Contact and the Written Text//, J.N. Adams, M. Janse & S. Swain (éds.), Oxford University Press, Oxford. 
 + 
 + 
 + 
 +Pour les constructions absolues (ablatif absolu, accusatif absolu, nominatif absolu) chez Grégoire de Tours ainsi que d'autres auteurs mérovingiens des VIe et VIIe siècles, voir : 
 + 
 + 
 + 
 +    * **GAYNO** Maryse, 2015 : //Le participe latin aux VIe et VIIe s. après J.-C. Syntaxe et sémantique//, Paris, L'Harmattan. 
 + 
 + 
 + 
 +Voir aussi : 
 + 
 + 
 + 
 +    * **GOUGENHEIM** Georges, 1955 : « La survivance du latin en Gaule à l’époque mérovingienne », in //L’Information littéraire// n° 7, p. 85-88. 
 + 
 + 
 + 
 +Parallèlement au latin mérovingien, d'autres régions de la Romania ont fourni des documents tardifs, par exemple le latin tardif de Ravenne : 
 + 
 + 
 + 
 +    * **CARLTON** Charles Merritt, 1973 : //A Linguistic Analysis of a Collection of Late Latin Documents Composed in Ravenna between A. D. 445-700//, Collection Janua linguarum, La Haye. 
 + 
 + 
 + 
 +Voir en outre :  
 + 
 + 
 + 
 +    * **VÄÄNÄNEN** Veikko, 1981 : //Recherches et récréations latino-romanes//, Naples, Bibliopolis. 
 + 
 + 
 +ainsi que les travaux récents de Paolo GRECO sur le latin des actes notariés du Sud de l'Italie, bien qu'ils portent sur une période plus récente (IXe, Xe s.) que les textes mérovingiens, par exemple : 
 + 
 + 
 + 
 +    * **GRECO** Paolo, 2012 : //Aspetti della subordinazione completiva in alcune cronache latine dell'Italia centro-meridionale (secoli X-XII)//, Napoli, Liguori. 
 + 
 + 
 + 
 +    * **GRECO** Paolo 2015 : "Le discours rapporté dans les actes notariés de la Langobardia minor (IXe siècle)", //Revue de linguistique latine du centre Alfred Ernout, De Lingua Latina// n°10, janvier 2015, //Le discours rapporté en latin//, F. Fleck & L. Sznajder (éds.) (Actes du colloque Ernout des 2-4 juin 2014), 5e article de la Partie I. 
 + 
 + 
 + 
 + 
 + 
 +\\ 
 + 
 +Aller au [[:formation_des_mots:§ 7. La variation diatopique du lexique latin|§ 7. La variation diatopique du lexique latin]] 
 +