Différences

Cette page vous donne les différences entre la révision choisie et la version actuelle de la page.

formation_des_mots:5._liberte_lexicale_d_un_auteur [2017/02/27 15:43]
ollivier créée
formation_des_mots:5._liberte_lexicale_d_un_auteur [2017/02/27 15:59] (Version actuelle)
ollivier
Ligne 30: Ligne 30:
  
  
-Les créations faites par les auteurs latins se situent généralement à l'intérieur et sur le modèle de formations préexistantes, dont elles augmentent le nombre des lexèmes. Elles correspondent, dans la très grande majorité des cas, à des "mots attestables" ou "mots possibles" , "mots virtuels", respectant les règles de formation habituelles. Le degré d'innovation est alors faible.+Les créations faites par les auteurs latins se situent généralement à l'intérieur et sur le modèle de formations préexistantes, dont elles augmentent le nombre des lexèmes. Elles correspondent, dans la très grande majorité des cas, à des "mots attestables" ou "mots possibles"((Termes employés au sens de : D. CORBIN, B. FRADIN, B. HABERT, F. KERLEROUX, M. PLENAT (éds.) 1997: //Mots possibles et mots existants, Silexicales// n°1, Publications de l'URA 382 du CNRS (SILEX), Université de Lille 3.)) , "mots virtuels", respectant les règles de formation habituelles. Le degré d'innovation est alors faible.
  
    
Ligne 59: Ligne 59:
 Les études sur la langue d'un auteur et en particulier sur son vocabulaire ont toujours été nombreuses depuis la fin du XIXe siècle, notamment pour les autres chrétiens, par exemple pour Tertullien, qui est le premier auteur à nous offrir en première attestation la terminologie du vocabulaire spécifiquement chrétien. On a souvent parlé de lui comme d'un créateur de mots particulièrement fertile, ce qui est vrai sur certains points. Mais pour le vocabulaire spécifiquement chrétien, il est probable que Tertullien reflète en grande partie le vocabulaire chrétien existant dans l'usage de l'idiolecte des cercles chrétiens qui l'entouraient : Les études sur la langue d'un auteur et en particulier sur son vocabulaire ont toujours été nombreuses depuis la fin du XIXe siècle, notamment pour les autres chrétiens, par exemple pour Tertullien, qui est le premier auteur à nous offrir en première attestation la terminologie du vocabulaire spécifiquement chrétien. On a souvent parlé de lui comme d'un créateur de mots particulièrement fertile, ce qui est vrai sur certains points. Mais pour le vocabulaire spécifiquement chrétien, il est probable que Tertullien reflète en grande partie le vocabulaire chrétien existant dans l'usage de l'idiolecte des cercles chrétiens qui l'entouraient :
  
-HOPPE H. 1903 : Syntax und Stil des Tertullian, Leipzig. 
  
-BRAUN René 1977 : Recherches sur le vocabulaire doctrinal de TertullienParisInstitut d’Etudes Augustiniennes.+    * **HOPPE** H.1903 : //Syntax und Stil des Tertullian//Leipzig.
  
- Le vocabulaire spécifique des auteurs chrétiens et la constitution d'un domaine terminologique sont abordés dans la contribution récente suivante : 
  
-BURTON Philip 2011 : "Christian Latin", in J. Clackson (éd.), A Companion to the Latin Language, Wiley-Blackwell. p. 485-501; voir en particulier : p. 489-490 le paragraphe intitulé : "The Lexicon of Christian Latin". 
  
- Même en dehors des auteurs chrétiens, le vocabulaire d'un auteur donné est un type d'étude souvent pratiqué pour les auteurs latins de toutes les époques .+    * **BRAUN** René1977 : //Recherches sur le vocabulaire doctrinal de Tertullien//, Paris, Institut d’Etudes Augustiniennes.
  
  
  
 +Le vocabulaire spécifique des auteurs chrétiens et la constitution d'un domaine terminologique sont abordés dans la contribution récente suivante :
  
 +    * **BURTON** Philip, 2011 : "Christian Latin", in J. Clackson (éd.), //A Companion to the Latin Language//, Wiley-Blackwell. p. 485-501; voir en particulier : p. 489-490 le paragraphe intitulé : "The Lexicon of Christian Latin".
  
 +Même en dehors des auteurs chrétiens, le vocabulaire d'un auteur donné est un type d'étude souvent pratiqué pour les auteurs latins de toutes les époques((Cf. par exemple: ADAMS James Noel, 1973-a : « The vocabulary of the speeches of Tacitus’ historical works », in //Bulletin of the Institute of Classical Studies// n° 20, p. 124-144.)).
 +
 +
 +
 +
 +\\
 +
 +Aller au [[:formation_des_mots:§ 6. Les textes latins les plus proches de l'oral|§ 6. Les textes latins les plus proches de l'oral]]