uānĭtudō, -ĭnis, f.

(substantif)




Revenir au plan du § 4

Lire l'exposé détaillé

4.2. exposé détaillé

A. « Mensonge »

Dans son occurrence plautinienne, uanitudo signifie « mensonge » :

  • Pl. Cap. 568-569 : Pol ego ut rem uideo, tu inuentu’s uera uanitudine
    qui conuincas …
    « Et c’est toi, morbleu, à ce que je puis voir, qui confondras la vérité par tes mensonges! » (traduction A. Ernout, CUF)

Sémème : /erreur/ /qui masque la vérité/.

B. « Prétention vaine »

Il signifie « vanité » dans le fragment de Pacuvius :

  • Pacuv. Tr1). 126-127 : (…) Ni turpassis uanitudine aetatem meam,
    oro : minime flectas fandi me prolixitudine
    « Ne gâche pas ma vie par ta prétention, je t’en prie : tu ne me ferais nullement plier par l’abondance de tes propos. »

Il est implicite que les paroles de l’interlocuteur, par leur longueur (prolixitudine), font illusion et sont destinées à impressionner le locuteur. L’on retrouverait ici une nuance assez fréquente des dérivés en -tūdō, désignant une qualité « qui n’émane pas spontanément d’un être, qui lui est reconnue de l’extérieur, assignée, en quelque sorte2)». Cette nuance peut apparaître dans le sémème : /image de soi donnée avec complaisance/ /masquant la vérité sur les mérites/ /traduisant un sentiment de supériorité dont le sujet se pénètre/ /pour s’imposer à l’attention de tous /, identique à celui de gloria3), même s’il repose sur une seule occurrence et doit donc être relativisé. Il est possible que « mensonge » soit le sens de base, d’où dérive « vanité ». C’est, du moins, le sens le plus anciennement attesté. Une certaine continuité existe entre /erreur/ et /image de soi donnée avec complaisance/, tandis que le second sémème comporte des sèmes supplémentaires : tout cela caractérise une pluralité d’acceptions avec déplacement de sens4).

Page précédente ou Retour au plan ou Page suivante

1) Edition d’O. Ribbeck, Leipzig, Teubner.
2) J. DAUDE (2002, 245).
3) Voir gloria
4) Voir J.-F. THOMAS, « Sur les écarts de sens et les formes de polysémie en latin » DHELL , Encyclopédie linguistique (4 e partie