Différences

Cette page vous donne les différences entre la révision choisie et la version actuelle de la page.

dictionnaire:uanitas6 [2013/01/06 20:09]
garrido
dictionnaire:uanitas6 [2014/12/20 16:04] (Version actuelle)
desiderio
Ligne 1: Ligne 1:
-<html><div class="titre">uānĭtās, -tātis f.</div></html> \\  <html><center><big><big>(substantif)</big></big></center></html> +<html><class="lestitres">uānĭtās, -tātis f.</p></html><html><center><big><big>(substantif)</big></big></center></html>  
- +\\
 ---- ----
  
Ligne 56: Ligne 55:
  
  
-La reconstruction d’une racine %%*%%h1weh2  a reçu une confirmation indépendante grâce à la mise en relation, proposée par Nussbaum (1998, 79-84), de cette famille avec le grec ἐάω, l’auteur ayant prouvé, par une enquête interne au grec, que les formes de ἐάω ne peuvent s’expliquer que par un radical grec %%*%%ewā  (aor. ἐᾶσαι, ind. εἴασα, fut. ἐάσω ont un /ā/ long). Le digamma interne est par exemple attesté dans les gloses ἔβασον· ἔασον, Συρακόσιοι et  εὔα· ... ἔα. Comme l’explique Nussbaum (1998, 50), l’augment que présentent εἴασα et l’imparfait εἴων est secondaire, puisque, en cette position, la longue devait être abrégée[[4]] en hiatus. Bien que le rapprochement de uānus avec ἐάω paraisse très satisfaisant, il reste que la formation du thème de présent grec fait encore l’objet d’un débat : a-t-on la trace d’un présent hérité, comme le propose Jasanoff (2003, 110), ou bien ἐάω est-il plus simplement une création interne au grec, comme le suggère Nussbaum (1998, 45) ?+La reconstruction d’une racine %%*%%h1weh2  a reçu une confirmation indépendante grâce à la mise en relation, proposée par Nussbaum (1998, 79-84), de cette famille avec le grec ἐάω, l’auteur ayant prouvé, par une enquête interne au grec, que les formes de ἐάω ne peuvent s’expliquer que par un radical grec %%*%%ewā  (aor. ἐᾶσαι, ind. εἴασα, fut. ἐάσω ont un /ā/ long). Le digamma interne est par exemple attesté dans les gloses ἔβασον· ἔασον, Συρακόσιοι et  εὔα· ... ἔα. Comme l’explique Nussbaum (1998, 50), l’augment que présentent εἴασα et l’imparfait εἴων est secondaire, puisque, en cette position, la longue devait être abrégée[[4]] en hiatus. Bien que le rapprochement de uānus avec ἐάω paraisse très satisfaisant, il reste que la formation du thème de présent grec fait encore l’objet d’un débat : a-t-on la trace d’un présent hérité, comme le propose Jasanoff (2003, 110), ou bien ἐάω est-il plus simplement une création interne au grec, comme le suggère Nussbaum (1998, 45) ?
  
  
Ligne 72: Ligne 71:
  
 [[:dictionnaire:uanitas5|Page précédente]] ou [[:dictionnaire:uanitas|Retour au plan]] ou [[:dictionnaire:uanitas7|Page suivante]] [[:dictionnaire:uanitas5|Page précédente]] ou [[:dictionnaire:uanitas|Retour au plan]] ou [[:dictionnaire:uanitas7|Page suivante]]
-