uānĭtās, -tātis f.

(substantif)


3. Distribution dans les textes au cours de la latinité

3.0. Généralités

3.0.1. Première occurrence dans les textes ou inscriptions

Le mot apparaît pour la première fois dans le Phormion, pièce de Térence qui fut jouée en 161 av. J.-C. lors des ludi Romani :

  • Ter. Phorm. 525-526 :
    DO. […] Non, uerum haec (= dies) ei antecessit.
    AN. Non pudet /
    Vanitatis?
    « Dorion. Non, mais le jour présent l’a précédé. - Antiphon. Tu n’as pas honte de ta désinvolture? » (trad. J. Marouzeau, CUF, 1947)

3.0.2. Répartition et distribution des occurrences dans les textes au cours de la latinité

Vānitās n’a qu’une attestation en latin préclassique, mais il connaît depuis Cicéron un important développement jusque dans la littérature chrétienne, notamment chez Augustin : à partir du IVesiècle de notre ère, le nombre de ses occurrences s’accroît au point qu’il devient un mot de très grande fréquence, alors qu’il n’avait qu’une fréquence moyenne en latin classique et post-classique.

3.0.3. Fréquence comparée des formes flexionnelles

IIIe av. J.-C. – IIe ap. J.-C. IIIe-Ve siècle ap. J.-C.
Singulier 133 1511
uanitas
uanitatem
uanitatis
uanitati
uanitate
30
28
19
5
44
349
356
247
184
375
Pluriel 7 218
uanitates
uanitatum
uanitatibus
5
0
2
102
54
62

3.1. Distribution diachronique (périodes d’attestation)

Le terme est attesté dans toute la latinité ; mais si l’adjectif positif correspondant, probus, est passé dans toutes les langues romanes à l’exception du roumain, il n’en est pas de même pour improbus (cf. § 7 ).

Période Nombre d’occurrences
IIIe-IIes. av. J.-C. 1
Iers. av. J.-C. 22
Iers. ap. J.-C. 66
IIes. ap. J.-C. 44
IIIes. ap. J.-C. 40
IVes. ap. J.-C. 480
Ves. ap. J.-C. 1119

3.2. Distribution diastratique (diaphasique)

Au cours de la période classique et post-classique (du Ierav. J.-C. jusqu’au IIeap. J.-C.), uānitās n’apparaît qu’en prose, jamais en poésie. Le seul ouvrage « technique » dans lequel il est employé est l’Histoire naturelle de Pline l’Ancien, où il est particulièrement bien représenté.

On le trouve également dans les traités de philosophie et de rhétorique de Cicéron, Sénèque et Quintilien.

3.3. Distribution diatopique (dialectale, régionale)

3.4. Distribution par auteur, par œuvre

• Période I : 0

Plaute Livius Andronicus Naevius Ennius
0 0 0 0

• Période II : 1

Térence Caton Pacuvius Accius Caecilius Afranius Lucilius
1 0 0 0 0 0 0

• Période III : 22

Rhétorique à
Hérennius
Cicéron César Salluste Corpus césarien Cornelius Nepos Lucrèce Catulle Varron
1 17 0 4 0 0 0 0 0

• Période IV : 11

Virgile Horace Properce Tibulle Ovide Tite-Live Vitruve
0 0 0 0 0 11 0

• Période V : 49

Sénèque
le rhéteur
Sénèque Lucain Pomponius
Mela
Velleius
Paterculus
Valère
Maxime
Quinte
Curce
Celse Columelle
0 10 0 0 1 0 3 0 0
Pline
l’Ancien
Pétrone Perse Phèdre Manilius
34 1 0 0 0

• Période VI : 16

Quintilien Tacite Pline le Jeune Frontin Silius Italicus Stace Valerius Flaccus Juvénal Martial Lettres de Trajan
7 1 6 16 7 33 12 0 0 23

• Période VII : 20

Apulée Aulu-Gelle Fronton Florus Pseudo-Quintilien Suétone Gaius
1 2 1 1 14 1 0

• Période VIII

Tertullien Lactance Commodien Cyprien Minucius Felix
34 31 5 2 1

• Période IX

Ambrosiaster Ambroise Augustin Vulgate Jérôme Ruffin traduisant Origène
28 105 865 VT 71 / NT 3 142 61



Page précédente ou Retour au plan ou Page suivante