Ceci est une ancienne révision du document !


trilinguis, e

(adjectif)


6. Histoire du lexème

6.1. Histoire au cours de la latinité. Evolution des emplois

Comme dans le cas de bilinguis, la question est de savoir laquelle des valeurs A « qui possède trois langues » ou B « qui parle trois langues » est première. La référence à l’expression linguistique semble précéder chronologiquement la référence à l’organe anatomique, si l’on en croit l’attestation indirecte de l’adjectif chez Varron en référence au « trilinguisme » des habitants de Marseille, capables de parler latin, grec et gaulois, parallèlement au « bilinguisme » osco-grec des Bruttiens chez Ennius et Lucilius (cf. //bilinguis// ).

6.2. Etymologie et origine

Le modèle pour la création de trilinguis a été fourni, d’une part, par bilinguis, d’autre part, par d’autres composés ayant le numéral tri- comme premier élément.

Le composé est constitué de deux éléments hérités qui possèdent des correspondants dans d’autres langues indo-européennes : tri- et lingua (on renvoie à ce lemme pour les détails).

Les dictionnaires étymologiques présentent trilinguis sous le lemme principal lingua, après //bilinguis//. Mais, alors que

pour //bilinguis// se pose le problème du rapport formel et sémantique avec le correspondant grec δίγλωσσος, ce problème ne se pose pas pour trilinguis parce que *τρίγλωσσος n’existe pas en grec. Par conséquent, trilinguis doit être considéré comme une véritable formation latine, qui s’inspire de //bilinguis// pour le second élément du composé et des nombreux composés en tri- (ex. tri-formis, tri-gemmis, etc.) pour le premier élément.

Page précédente ou Retour au plan ou Page suivante