trilinguis, e

(adjectif)


6. Histoire du lexème

6.1. Histoire au cours de la latinité. Evolution des emplois

Comme dans le cas de bilinguis, la question est de savoir laquelle des valeurs A « qui possède trois langues » ou B « qui parle trois langues » est première. La référence à l’expression linguistique semble précéder chronologiquement la référence à l’organe anatomique, si l’on en croit l’attestation indirecte de l’adjectif chez Varron en référence au « trilinguisme » des habitants de Marseille, capables de parler latin, grec et gaulois, parallèlement au « bilinguisme » osco-grec des Bruttiens chez Ennius et Lucilius (cf. bilinguis ).

6.2. Etymologie et origine

Le modèle pour la création de trilinguis a été fourni, d’une part, par bilinguis, d’autre part, par d’autres composés ayant le numéral tri- comme premier élément.

Le composé est constitué de deux éléments hérités qui possèdent des correspondants dans d’autres langues indo-européennes : tri- et lingua (on renvoie à ce lemme pour les détails).

Les dictionnaires étymologiques présentent trilinguis sous le lemme principal lingua, après bilinguis. Mais, alors que pour bilinguis se pose le problème du rapport formel et sémantique avec le correspondant grec δίγλωσσος, ce problème ne se pose pas pour trilinguis parce que *τρίγλωσσος n’existe pas en grec. Par conséquent, trilinguis doit être considéré comme une véritable formation latine, qui s’inspire de bilinguis pour le second élément du composé et des nombreux composés en tri- (ex. tri-formis, tri-gemmis, etc.) pour le premier élément.

Page précédente ou Retour au plan ou Page suivante