terrēre

(verbe)



4. Description des emplois et de leur évolution

4.1. Résumé

A. « Faire trembler par épouvante, mettre dans un état d’épouvante, terroriser »

1. Emploi général

  • Enn. Ann. 244 W :
    Dum censent terrere minis, hortantur ibi sos.
    « En décidant de les terroriser par des menaces, ils poussent les leurs à l’action. » (traduction J.-F. Thomas)
  • Pacuv. Inc. 27 W : Quid med obtutu terres, mulces laudibus ?
    « Pourquoi me fais-tu trembler de peur par ton regard et m’apaises-tu par les louanges ? » (traduction J.-F. Thomas)

La valeur de terrēre se limite d’autant moins à « faire peur, inspirer une crainte » qu’entrent dans sa construction les noms du type metus et timor « crainte » dénotant eux-mêmes ces sentiments.

2. Metus terret

  • Cic. Tusc. 5, 16 : Ergo ut hi miseri, sic contra illi beati quos nulli metus terrent, nullae aegritudines exedunt []
    « Donc, si ces gens-ci sont misérables, au contraire ceux-là sont heureux, que nulle peur n’épouvante, que nul chagrin ne dévore […] » (traduction J.-F. Thomas)
  • Ambr. Evang. Luc, 10, 121 :
    Nunc auaritia stimulat, nunc accendit libido, nunc metus terret []
    « Maintenant l’avidité l’excite, la passion l’enflamme, la crainte le met dans l’épouvante […] » (traduction J.-F. Thomas)

De même au passif :

  • Cic. Cluent. 25 : Itaque illis crudelissime interfectis non mediocri ab eo ceteri proscriptionis et mortis metu terrebantur.
    « C’est pourquoi, après l’assassinat impitoyable de ces hommes, tous les autres étaient plongés par lui dans une crainte extrême de se voir proscrits et mis à mort » (traduction P. Boyancé, 1953, CUF)

3. X metu terret

  • Cic. Dom. 141 : di immortales, suorum templorum custodem ac praesidem sceleratissime pulsum cum uiderent, ex suis templis in eius aedes immigrare nolebant ; itaque istius uecordissimi mentem cura metuque terrebant.
    « Comme les dieux immortels voyaient le gardien et le protecteur de leurs temples injustement chassé, ils ne voulaient pas aller de leurs temples vers sa demeure ; c’est pourquoi, dans l’esprit de cet homme très insensé, ils jetaient le trouble par l’inquiétude et la peur qu’ils lui causaient. » (traduction J.-F. Thomas)
  • Apul. M. 4, 11 : … periculi metu terremur ad fugam []
    « […] la peur du danger nous met dans une épouvante qui nous conduit à la fuite […] » (traduction J.-F. Thomas)

4. Autres relations avec timor-timere et metus-metuere

Il convient de faire une distinction entre le fait d’entraîner dans la peur (terrēre) et l’explicitation de ce qui est redouté (timēre ou metuere) :

  • Curt. 9, 5, 25 : Critobulus, inter medicos artis eximiae, sed in tanto periculo territus, admouere metuebat manus, ne in ipsius caput parum prosperae curationis recideret euentus.
    « Critobulus, d’un talent remarquable parmi les médecins, mais épouvanté face à un tel risque, n’osait approcher la main, craignant que ne retombât sur sa personne l’issue d’une opération mal réussie. » (traduction J.-F. Thomas)1).

Entraînement dans une nouvelle étape de la peur :

  • Cic. Mil. 1 : Etsi uereor, iudices, ne turpe sit pro fortissimo uiro dicere incipientem timere …, tamen haec noui iudici noua formaterret oculos, qui []
    « Certes, j’appréhende, juges, qu’il ne soit ridicule d’éprouver de la crainte en prenant la parole pour défendre un homme de grand courage …, pourtant cet appareil insolite d’un tribunal d’exception épouvante les regards qui […] » (traduction A. Boulanger, 1967, CUF)

B. « Faire peur »

  • Liv. 29, 34, 10 : Masinissa ex composito nunc terrentis, nunc timentis modo aut ipsis obequitabat portis, aut cedendo, cum timoris simulatio audaciam hosti faceret, ad insequendum temere eliciebat.
    « Masinissa, selon le plan convenu, feignant tantôt de chercher à effrayer, tantôt d’avoir peur, caracolait jusque devant les portes, ou bien, cédant, donnait de l’audace à l’ennemi en simulant la peur et en l’engageant à se lancer inconsidérément à sa poursuite. » (traduction P. François, 1994, CUF)
  • Aug.Sermons 65, 38, 427 : Duos audio, unum terrentem, alterum metuentem, quorum unus est potens, alter infirmus.
    « J’en écoute deux, dont l’un fait peur, l’autre a peur ; le premier est puissant, le second est faible. » (traduction J.-F. Thomas)2)

C. « Terroriser et écarter »

  • Sall. Lep. 6 : […] prauissumeque per sceleris immanitatem adhuc tutus fuit, dum uos metu grauioris seruiti a repetunda libertate terremini.
    « […] et, comble d’infamie, à cause de l’énormité de ses crimes, il a été jusqu’à maintenant protégé, tandis que vous, craignant une servitude plus lourde, effrayés, vous renoncez à revendiquer votre liberté. » (traduction J.-F. Thomas)
  • Caes. B. G. 7, 49, 2 : […] ut, si nostros loco depulsos uidisset, quo minus libere hostes insequerentur terreret.
    « […] en sorte que, s’il voyait les nôtres lâcher pied, ileffrayait les ennemis, empêchant leur poursuite. » (traduction J.-F. Thomas)
  • Lact. Inst. 6, 17, 24 : […] sed ut iubentibus facere nos contra legem dei contraque iustitiam nullis minis aut suppliciis terreamur, quominus dei iussionem iussioni hominis praeferamus.
    « […] mais lorsqu’on nous commande d’agir contre la loi de Dieu et contre la justice, il faut que la peur des menaces ou des supplices ne nous empêche pas de préférer un commandement divin à un commandement humain. » (traduction Chr. Ingremeau, 2007, Sources Chrétiennes)3)

Revenir au plan du § 4

Lire l'exposé détaillé



Revenir au § 3 ou Retour au plan ou Aller au § 5

1) De même Hor. O. 3, 27, 6 ; Ov. Pont. 1, 3, 57.
2) De même Liv. 30, 33, 9 ; Ov. Her. 17, 237 ; Sen. Nat. 2, 50, 3 ; Curt. 8, 2, 7 ; Quint. 1, 20, 27 ; 3, 8, 40.
3) De même Tac. H. 2, 63, 2.