sŭperbus, -a, -um

(adjectif)



3. Distribution dans les textes au cours de la latinité

3.0. Généralités

3.0.1. Première occurrence dans les textes ou inscriptions

L’adjectif superbus apparaît pour la première fois dans le Pseudolus de Plaute, daté de 191 avant notre ère :

  • Pl. Ps. 460-461 :
    PS. Decet innocentem qui sit atque innoxium
    Seruom superbum esse apud erum potissumum.
    « Il sied à un esclave sans faute et sans reproche d’être fier, et surtout devant son maître. » (traduction A. Ernout, 1938, CUF)

Mais ses dérivés le substantif suffixé en –ia superbia et l’adverbe suffixé en –iter superbiter sont attestés dès le IIIes. avant notre ère, dans des pièces de Plaute antérieures (par exemple Cis. 40) et chez Naevius :

  • Naev. Bel. Pun. fr. 6, 39 (éd. Warmington) :
    Superbiter contemtim conterit legiones.
    « Par ses manières hautaines et méprisantes, il épuise ses légions » (traduction J.-F. Thomas).

3.0.2. Répartition et distribution des occurrences au cours de la latinité

Superbus est un lexème courant dès le latin préclassique. On comptabilise près de 3000 occurrences de l’adjectif au cours de la latinité, ce qui en fait un terme de très grande fréquence.

3.1. Distribution diachronique (périodes d’attestation)

Période Nombre d’occurrences
IIIes. av. J.-C. 0
IIes. av. J.-C. 13
Iers. av. J.-C. 154
Iers. ap. J.-C. 319
IIes. ap. J.-C. 78
IIIes. ap. J.-C. 74
IVes. ap. J.-C. 496
Ves. ap. J.-C. 1709

3.2. Distribution diastratique (diaphasique)

3.3. Distribution diatopique (dialectale, régionale)

3.4. Distribution par auteur, par œuvre