Différences

Cette page vous donne les différences entre la révision choisie et la version actuelle de la page.

dictionnaire:superbia5 [2012/12/16 13:22]
lestrade
dictionnaire:superbia5 [2014/12/19 11:16] (Version actuelle)
desiderio
Ligne 1: Ligne 1:
-<html><div class="titre">sŭperbia, -ae (f.)</div></html> +<html><class="lestitres">sŭperbia, -ae (f.)</p></html><html><center><big><big>(substantif)</big></big></center></html>  
- +\\
 ---- ----
 +\\
  
 ====== 5. Place dans le lexique latin ====== ====== 5. Place dans le lexique latin ======
Ligne 14: Ligne 13:
  
  
-Le suffixe substantival -//ia// < %%*%%-//yā// (de i.-e. %%*%%-//yeh<sub>2 </sub>//) féminin est très productif en latin pour former des substantifs féminins (noms abstraits de qualité) à partir d’adjectifs, ce qu’on peut illustrer par les relations de suffixation suivantes : //audāx// (gén. //audāc-is//) « audacieux »  à //audāc-ia// « audace », //grāt-us // « reconnaissant »  à //[[:dictionnaire:grat-ia|grāt-ia]] // « reconnaissance », //potēns// (gén. //potēnt-is//; participe présent de %%*%%//potēre// « pouvoir ») « puissant »  à //[[:dictionnaire:potent-ia|potent-ia]] // « puissance ». A partir du cas précédent, où le suffixe -//ia// substantival se trouvait derrière un participe présent adjectivisé, se développa un allomorphe suffixal en -//ntia// (-//nt-ia//), qui fut également productif et étendit ses emplois en se plaçant directement derrière des thèmes verbaux d’//infectum//. Cette situation correspond probablement à la formation de //licentia// « licence, liberté excessive », qu’on peut expliquer directement à partir du thème verbal d’//infectum// //licē//- de //licet// (inf. //licēre//) « il est permis » (il n’est plus nécessaire, dans ce cas, de postuler un participe présent %%*%%//licēns, %%*%%licēnt-is// intermédiaire).+Le suffixe substantival -//ia// < %%*%%-//yā// (de i.-e. %%*%%-//yeh<sub>2 </sub>//) féminin est très productif en latin pour former des substantifs féminins (noms abstraits de qualité) à partir d’adjectifs, ce qu’on peut illustrer par les relations de suffixation suivantes : //audāx// (gén. //audāc-is//) « audacieux »  à //audāc-ia// « audace », //grāt-us // « reconnaissant »  à //[[:dictionnaire:grat-ia|grāt-ia]] // « reconnaissance », //potēns// (gén. //potēnt-is//; participe présent de %%*%%//potēre// « pouvoir ») « puissant »  à //[[:dictionnaire:potentia|potent-ia]] // « puissance ». A partir du cas précédent, où le suffixe -//ia// substantival se trouvait derrière un participe présent adjectivisé, se développa un allomorphe suffixal en -//ntia// (-//nt-ia//), qui fut également productif et étendit ses emplois en se plaçant directement derrière des thèmes verbaux d’//infectum//. Cette situation correspond probablement à la formation de //licentia// « licence, liberté excessive », qu’on peut expliquer directement à partir du thème verbal d’//infectum// //licē//- de //licet// (inf. //licēre//) « il est permis » (il n’est plus nécessaire, dans ce cas, de postuler un participe présent %%*%%//licēns, %%*%%licēnt-is// intermédiaire).
 ===== 5.2. Les interprétations et ré-analyses synchroniques des auteurs latins ===== ===== 5.2. Les interprétations et ré-analyses synchroniques des auteurs latins =====
  
Ligne 51: Ligne 50:
 \\ \\
  
-[[:dictionnaire:superbia4|Page précédente]] ou [[:dictionnaire:superbia|Retour au plan]] ou [[:dictionnaire:superbia6|Page suivante]] +[[:dictionnaire:superbia4|Aller au § 4]] ou [[:dictionnaire:superbia|Retour au plan]] ou [[:dictionnaire:superbia6|Aller au § 6]]