Ceci est une ancienne révision du document !


somnus, -ī (m.)

(substantif)



4.1. Résumé

A. Proprement : état de celui qui dort, par opposition à l’activité de celui qui est éveillé ; cessation de l’activité

  • Définition de Pline H.N. 75, 98 :
    Est somnus nihil aliud quam animi in medium sese recessus.
    « Le sommeil n’est rien d’autre que le retrait de l’esprit sur lui-même ».

A.1. En bonne part, //somnus// dénote la tranquillité

Par extension de ce sens propre, en bonne part somnus dénote la tranquillité, comme quies. Un passage de Lucrèce (IV, 907-908 cité en Aller au § 4.2.) illustre l’association des deux termes, somnus étant présenté comme la cause efficiente de quies.