rursus

(adverbe)


2. Morphologie

2.1. Indications grammaticales

Adverbe, résultant du figement de deux formes tirées du paradigme d’un ancien participe parfait.

2.2. Variantes morphologiques

Le choix entre rursus (2624 occurrences, selon la BTL) et rursum (517 occurrences) est déterminé par le goût individuel de chaque auteur. Les deux formes semblent fonctionner comme des variantes libres.

Ainsi, à l’époque archaïque, Plaute et Térence préfèrent nettement rursum (Térence présentant 17 occurrences de rursum et aucune de rursus, et Plaute, 27 de rursum et seulement 4 de rursus). La forme rursum ne peut cependant pas être considérée comme la plus ancienne ; en effet, d’autres auteurs archaïques, tels Ennius ou Accius, présentent des attestations de rursus, mais non de rursum.

À l’époque classique, c’est rursus qui est majoritairement employé par les auteurs : on en compte 40 occurrences chez César, 87 chez Cicéron, 15 chez Salluste et 80 chez Tite-Live. Parallèlement, on enregistre 21 occurrences de rursum chez Cicéron, une seule chez Salluste et aucune chez César et Tite-Live.

L’analyse des textes d’auteurs plus tardifs (tels qu’Aulu-Gelle, Suétone, Apulée et Végèce) confirme que la distribution entre les deux allomorphes est liée à la préférence personnelle et relève des stylèmes d’auteur. Alors que Suétone emploie presque exclusivement rursus (47 occurrences contre 2 de rursum), Végèce atteste les deux de manière indifférenciée (6 rursus, 5 rursum). Une préférence plus nette pour rursum s’observe chez les auteurs archaïsants tel qu’Aulu-Gelle (9 rursum, 4 rursus) et Apulée (51 rursum, 27 rursus), ce qui est conforme à leurs modèles que sont Plaute et Térence.

2.3. Formation du lexème

Rūrsŭs (-m) est une formation de date latine. Il s’agit d’un ancien reuorsus ou reuorsum (-a, -um), participe parfait passif du verbe préverbé rĕ-uertō, rĕ-uertĕre « tourner vers, retourner » ou plutôt participe parfait du verbe déponent rĕ-uertor, rĕ-uertī à valeur de médio-passif « se retourner, se tourner vers ».

La forme en …us représente le figement d’un ancien nominatif masculin sg. et la forme en …um celui d’un accusatif. L’adverbe rursus (-m) est donc issu d’une transcatégorisation.

Le préverbe - a pour valeur « en arrière » (et « de nouveau »), tandis que le verbe simple est uertō, uertere (participe parfait passif : uorsus, -a, -um « tourné, qui a été tourné ») ou plutôt le médio-passif uertor, uertī « se tourner » (équivalent de sē uertere à la forme dite « pronominale »), ce qui donne pour le participe parfait le sens de « qui s’est tourné, tourné » (cf. 5.1. et 6.2.).



Page précédente ou Retour au plan ou Page suivante