recēns, -tis

(adjectif)



4.1. Résumé

A. « Récent »

  • Pl. Cap. 717-720 :
    Quid ? tu una nocte postulauisti et die
    recens captum hominem, nuperum nouicium
    te perdocere, ut melius consulerem tibi
    quam illi quicum una a puero aetatem exegeram ?

    « Eh quoi ? Toi, tu aurais voulu qu’un seul jour, une seule nuit t’aient suffi à apprendre à un prisonnier récemment capturé, à un nouveau, de la veille, à faire passer tes intérêts à toi avant ceux de l’homme auprès duquel s’est déroulée ma vie, depuis mon enfance » (traduction P. Grimal, 1971, Gallimard).
  • Cic.Tusc. 5, 7 :
    Quam rem (= philosophia) antiquissimam cum uideamus, nomen tamen esse confitemur recens.
    « Si nous constatons que la philosophie est une chose très ancienne, nous reconnaissons cependant que son nom est récent. »
  • Virg. En. 6, 450-451 :
    Inter quas (= umbras) Phoenissa recens a uolnere Dido
    errabat silua in magna …

    « Parmi les ombres errait Didon dans la grande forêt, avec sa blessure encore fraîche … »

B. « Frais, dispos, étranger à la fatigue »

  • Cat. Agr. 135, 3 :
    coria bona octo nostratia recentia quae depsta sient …
    « … huit bonnes peaux de notre région, fraîchement corroyées … » (traduction R. Goujard, 1975, CUF)
  • Cic. Verr. II, 4, 64 :
    cum pulchritudo eius (= candelabri) recens ad oculos hominum atque integra perueniret.
    « … quand la beauté du candélabre se présenterait toute fraîche et intacte au regard des hommes. »

C. « Encore vivace, encore sensible »

  • Cic. Tusc. 3, 75 :
    Additur ad hanc definitionem a Zenone recte, ut illa opinio praesentis mali sit recens. Hoc autem uerbum sic interpretantur, ut non tantum illud recens esse uelint quod paulo ante acciderit, sed, quam diu in illo opinato malo uis quaedam insit, ut uigeat et habeat quandam uiriditatem, tam diu appelletur recens.
    « À cette définition, Zénon a raison d’ajouter que cette opinion sur le mal présent a un caractère récent : on ne veut pas dire seulement par ce mot récent, ‘ce qui est arrivé il y a peu de temps’ ; mais aussi longtemps que cette opinion sur le mal a assez de force pour rester vivante et forte, on l’appellera récente ».

D. Les relations de recens et de nouus

Le sens prédominant de recens « récent » reste exceptionnel pour nouus (Tér. Ad. 751), en sorte que la stricte synonymie reste très limitée. En revanche, il s’établit une complémentarité notionnelle du fait que les adjectifs expriment deux aspects de l’idée de nouveauté, le rapport avec ce qui précède et l’écart chronologique.

Retour au plan du §4