quōmŏdŏ

( adverbe interrogatif et subordonnant)


5. Place dans le lexique latin

5.1. Analyse synchronique du lexème. Formation du mot en latin

La formation agglutinative de quo modo > quomodo par lexicalisation d’un syntagme à l’ablatif devait être clairement motivée puisque des auteurs archaïsants séparent encore parfois les deux éléments constitutifs en quo … modo.

5.2. Les interprétations et ré-analyses synchroniques des auteurs latins

Isidore rapproche modus de medicina « médecine » et donne à modus comme parasynonyme explicatif le terme temperamentum « modération » :

  • Isidore (orig. 4,2,1) :
    Nomen autem medicinae a modo, id est temperamento, inpositum aestimatur.

Paul Diacre (suivant un texte de Festus très fragmentaire) met la forme modo (ablatif sg. de modus) en équivalence sémantique avec ratione (abl. sg. de ratio) et il la rapproche d’une série d’autres termes, où il reconnaît le radical mod- :

  • P.F. 155, 24-26 :
    Modo quodam, id est ratione, dicuntur omnia ista : <a> modo fit commoditas, commodus, commodat, accommodat, modice, modestia, moderatio, modificatio.

5.3. « Famille » synchronique du terme

Voir ci-dessous § 6.2. : les termes modus, modestus, moderari qui relevaient du domaine sémantique de la (juste) mesure devaient être sentis comme appartenant à la « famille » synchronique de modus et donc de quomodo.

5.4. Associations synchroniques avec d’autres lexèmes