Ceci est une ancienne révision du document !


quōmŏdŏ

(adverbe interrogatif et subordonnant)


3. Distribution dans les textes au cours de la latinité

3.0. Généralités

3.0.1. Première occurrence dans les textes ou inscriptions

3.1. Distribution diachronique (périodes d’attestation)

Les chiffres du tableau suivant sont issus de la base de données CLCLT-6 (Brepols), sans que soient pris en compte les textes répertoriés dans les catégories dubium, ambiguum, terminus ad quem et terminus post quem. Ils représentent donc le nombre minimal d’occurrences de somnus dans les textes latins du IIIes. av. J.-C. au Ves. après J.-C. :

Période Nombre d’occurrences Fréquence relative
(pour 1 000 000 mots)
IIIe - IIe s. av. J.-C. 9 34
Iers. av. J.-C. 72 40
Iers. ap. J.-C. 388 145
IIes. ap. J.-C. 78 70
IIIes. ap. J.-C. 520 659
IVes. ap. J.-C. 3499 566
Ves. ap. J.-C. 7457 640
Total 12023 2153

3.2. Distribution diastratique (diaphasique)

3.3. Distribution diatopique (dialectale, régionale)

3.4. Distribution par auteur, par œuvre

Ce terme est très employé chez Sénèque (283 occurrences, soit une fréquence relative de 806), principalement dans le De beneficiis et les Epistulae morales ad Lucilium, ou chez des auteurs chrétiens comme Tertullien (376 occurrences, fréquence relative de 1144) essentiellement dans le Adversus Marcionem. Cet œuvre illustre l’usage oratoire de quomodo développé au §4.2


Aller au § 2 ou Retour au plan ou Aller au § 4