quin




3. Distribution dans les textes au cours de la latinité

Quin est attesté dès les premiers textes littéraires. On le trouve pour la première fois dans un fragment de Livius Andronicus (8,8)1), dans son emploi d’adverbe interrogatif. En tant que particule d’énonciation, il apparaît en premier lieu dans un fragment de Naevius (7,9)2)et, en tant que coordonnant, dans les œuvres de Plaute, où il est bien représenté. Comme subordonnant, quin apparaît dans un passage d’Ennius et chez Plaute.

3.1. Distribution diachronique

L’emploi de quin en latin est fréquent : près de 3000 occurrences dans les textes pour la période allant du IIIes. avant au IVes. après J.-C.3). Mais on observe un net fléchissement des emplois aux IIIeet IVes. apr. J.-C. La tendance au déclin est amorcée dès l’époque classique, et quin n’est pas passé dans les langues romanes.

quin adverbe interrogatif quin particule d’énonciation quin coordonnant quin subordonnant: complétives quin subordonnant: circonstancielles et relatives
IIIe s. av. J.-C. 133 37 119 77 46
IIe s. av. J.-C. 7 15 10 21 28
Ier s. av. J.-C. 55 21 240 525 235
Ier s. apr. J.-C. 33 17 406 192 18
IIe s. apr. J.-C. 47 8 157 106 56
IIIe s. apr. J.-C. 4 5 40 41 14
IVe s. apr. J.-C. 2 11 152 70 19
Ensemble de la période 281 114 1124 1032 416

• L’adverbe interrogatif, encore bien représenté dans les textes littéraires au IIes. apr. J.-C., disparaît quasiment aux IIIeet IVes. : quin, dont les éléments constitutifs sont devenus opaques, est remplacé par des locutions dont la formation est plus transparente et l’emploi moins spécialisé (cur non d’abord, elle-même supplantée ensuite par quare non et quomodo non : il s’agit là d’un processus d’évolution cyclique ).

• L’emploi de la particule énonciative se maintient sur toute la période.

• Il en va de même pour le coordonnant, avec un fléchissement tout de même aux IIIeet IVes. apr. J.-C. ; on peut noter en outre la tendance à l’emploi de lexies (quin etiam, quin et, quin immo) au détriment de celui du lexème pris isolément qui est peu à peu abandonné, ces lexies tendant elles-mêmes à être étoffées par l’ajout d’un troisième terme, surtout chez les auteurs des IIIeet IVesiècles (quin immo etiam, quin immo et, quin potius et).

• Pour le subordonnant, il y a un resserrement des emplois, amorcé à l’époque classique, mais marqué surtout aux IIIeet IVes. : plusieurs constructions sortent d’usage (nemo est quin,nulla causa est quin notamment) et seuls l’emploi complétif en dépendance de verbes dénotant l’empêchement et l’incertitude et l’emploi consécutif sont encore bien attestés. Mais dans ses emplois complétifs après des verbes d’empêchement ou dans ses emplois consécutifs mêmes, quin perd du terrain par rapport à quominus (plus transparent et dont l’utilisation est moins contrainte : c’est un autre cas d’évolution cyclique ), qui se rencontre plus fréquemment, y compris lorsque la proposition régissante est négative.

3.2. Distribution diastratique

Quin est largement représenté dans les comédies de la période archaïque, ce qui lui a souvent valu d’être caractérisé comme relevant d’un niveau de langue familier. Cette caractérisation ne vaut pas, en tout cas, pour les siècles suivants : quin appartient, dans la période post-classique, à un registre très littéraire (emploi fréquent chez Tacite, Apulée).

3.3. Distribution diatopique

Absence de données permettant de se prononcer.

3.4. Distribution par auteur

• Période I. Plaute : des origines à la mort d’Ennius

Auteurs Occurrences
Plaute 408

• Période II. Térence : de Caton à l’époque de Sulla

Auteurs Occurrences
Térence 71
Caton 4

• Période III. Cicéron : la fin de la République (80-43)

Auteurs Occurrences
Cicéron 569
César 41
Salluste 15
Varron 20
Lucrèce 40
Catulle 4

• Période IV. Virgile : le siècle d’Auguste (43 av. J.C.-14 ap. J.C.)

Auteurs Occurrences
Virgile 37
Horace 19
Ovide 48
Tite-Live 160
Vitruve 5

• Période V. Sénèque : la dynastie julio-claudienne

Auteurs Occurrences
Sénèque 81
Lucain 4
Celse 22
Columelle 54
Pline l’Ancien 155
Pétrone 1
Quinte-Curce 22
Valère Maxime 33

• Période VI. Tacite : des Flaviens à Trajan (69-117 ap. J.-C)

Auteurs Occurrences
Quintilien 59
Tacite 80
Pline le Jeune 41
Stace 37
Juvénal 2
Martial 0

• Période VII. Apulée : Hadrien et les Antonins (117-192)

Auteurs Occurrences
Apulée 67
Suétone 48
Aulu-Gelle 65

• Période VIII. Tertullien et l’Histoire auguste : des Sévères à Constantin (193-337)

Auteurs Occurrences
Tertullien 19
Minucius Felix 1
Arnobe 10
Histoire Auguste 27
Cyprien 3
Lactance 64

• Période IX : du milieu du IVeau début du Ves., l’Empire après Constantin jusqu’à Honorius (337-423)

Auteurs Occurrences
Augustin 112
Jérôme 273
Ammien Marcelin 17
Egérie 0
Macrobe 30
Donat 64
Martianus Capella 10
Ausone 12

• Période X : du milieu du Veà la fin du VIes.

Auteurs Occurrences
Grégoire de Tours 0
Priscien 27

Quin est employé avec prédilection par les auteurs archaïsants de l’époque post-classique : emploi exclusif chez Tacite, majoritaire chez Apulée de quin interrogatif, préféré à cur non, quidni, quare non, quomodo non, quamobrem non … ; reprise de l’expression non possum quin, empruntée aux comédies de Plaute et de Térence, par Fronton et Apulée4)). L’emploi de la construction nullus dies / nullum tempus est quin est propre à Cicéron (4 occurrences), pour autant qu’on puisse en juger5)). Tertullien est, semble-t-il, le seul auteur à employer (à deux reprises) la lexie complexe quin insuper (équivalent de quin etiam).



Page précédente ou Retour au plan ou Page suivante

1) 1
2) Ces références renvoient à l’édition de O. Ribbeck, 1871 2 Scaenicae Romanorum poesis fragmenta , vol. I, Tragicorum fragmenta , Teubner.
3) Les chiffres reposent sur les données fournies par le CDRom CLCLT-5. La période considérée va des premiers textes littéraires jusqu’à ceux d’Augustin inclus
4) 4
5) 5