Différences

Cette page vous donne les différences entre la révision choisie et la version actuelle de la page.

dictionnaire:quaerere1 [2012/02/24 15:58]
lecaude
dictionnaire:quaerere1 [2014/12/18 17:41] (Version actuelle)
desiderio
Ligne 1: Ligne 1:
-<html><div class="titre">quaero, is, ĕre</div></html> \\ +<html><class="lestitres">quaero, is, ĕre</p></html><html><center><big><big>(verbe)</big></big></center></html>  
 +\\
 ---- ----
 \\ \\
Ligne 12: Ligne 12:
 1.1.2. La graphie <//quair-//>, reflétant la prononciation ancienne [ai] de la diphtongue [ae], est attestée dans les inscriptions à date ancienne : //CIL// I, 11: //NE QVAIRATIS HONORE//.  1.1.2. La graphie <//quair-//>, reflétant la prononciation ancienne [ai] de la diphtongue [ae], est attestée dans les inscriptions à date ancienne : //CIL// I, 11: //NE QVAIRATIS HONORE//. 
  
-1.1.3. On trouve aussi la graphie <//quer//->, qui réflète la monophtongaison de [ae] en //e// long ouvert [ε:] (lequel a pu donner, éventuellement, en se fermant davantage, un //e// long fermé [e:]), dès certaines inscriptions pompéiennes, par exemple : //CIL// IV, 1546ª : //QVERITE//. +1.1.3. On trouve aussi la graphie <//quer-//>, qui réflète la monophtongaison de [ae] en //e// long ouvert [ε:] (lequel a pu donner, éventuellement, en se fermant davantage, un //e// long fermé [e:]), dès certaines inscriptions pompéiennes, par exemple : //CIL// IV, 1546ª : //QVERITE//. 
  
-1.1.4. On trouve aussi une occurrence de la graphie <//quiir//-> dans une inscription de Pompéi : {{cilvi_1604.pdf?linkonly|CIL IV, 1604}} : //QVIIRIIS//. +1.1.4. On trouve aussi une occurrence de la graphie <//quiir-//> dans une inscription de Pompéi : {{cilvi_1604.pdf?linkonly|CIL IV, 1604}} : //QVIIRIIS//. 
  
-Cette dernière graphie <//quiir//-> fait problème.+Cette dernière graphie <//quiir-//> fait problème.
  
 a) Si elle note un //i// long [i:], ce dernier résulterait de la fermeture d’un //e// long fermé [e:], issu lui-même du //e// long ouvert [ε:] résultant de la monophtongaison de la diphtongue [ae] (issue de [ai]). Ce //i // long [i:] est attesté ici dans le verbe simple, alors qu’il figure habituellement en syllabe intérieure ouverte dans les verbes préverbés //ac-quīrere, an-quīrere, con-quīrere//, etc.  a) Si elle note un //i// long [i:], ce dernier résulterait de la fermeture d’un //e// long fermé [e:], issu lui-même du //e// long ouvert [ε:] résultant de la monophtongaison de la diphtongue [ae] (issue de [ai]). Ce //i // long [i:] est attesté ici dans le verbe simple, alors qu’il figure habituellement en syllabe intérieure ouverte dans les verbes préverbés //ac-quīrere, an-quīrere, con-quīrere//, etc.