prĕcor, -ārī

(verbe)



5. Place dans le lexique latin

5.1. Analyse synchronique du lexème. Formation du mot en latin

Verbe dénominatif (dé-substantival) de prex, precis f. « prière » (cf. § 2.2 et 6.2).

5.2. Les interprétations et ré-analyses synchroniques

Priscien cite un verbe de forme active preco pouvant être employé à la place du déponent precor :

  • Priscien, Gram. II, 396, 18 : multa uerba ancipiti terminatione in una eademque significatione protulerunt antiqui, ut precor et preco .

Cependant cette formation non déponente de precor semble n’être attestée nulle part avant cet exemple de Priscien.

5.3. « Famille » synchronique du terme

5.3.1. Les suffixés de precāri

Precā-bilis, e « suppliant, qui prie »

Precā-men, -minis n. « prière »

Precanter adv. « en priant »

Precārius, a, um (Liv.) « donné par complaisance », « précaire », droit : « précaire »

Et son dérivé precāriō adv. (Pl.) « avec instance », « d’une manière précaire », droit « à titre de précaire »

Precā-tiō, -tiōnis f. « prière », « action de prier », « formule de prière »

Precā-tīuus, a, um (tard.) « de prière »

Et son dérivé precatiue adv. (tard.) « sous forme de prière »

Precātor, -tōris m « celui qui implore, intercesseur »

Precā-tōrius, -a, -um (tard.) « qui concerne la prière »

Precā-trīx, -trīcis f. « celle qui intercède »

Precā-tus, -tūs m. (Stat.) « action de prier ».

5.3.2. Les préverbés de precāri

Ad-precor, -āri, -ātus sum (Hor.) « prier, invoquer »

Com-precor, -āri, -ātus sum (Pl.) « prier », « faire sa prière »

Dē-precor, -āri, -ātus sum (Cic.) « chercher à détourner par des prières », « intercéder », « alléguer comme excuse », « demander avec instance »

Im-precor, -āri, -ātus sum (Verg.) « souhaiter » (qqchose à qqn en bonne ou mauvaise part », « invoquer, prier ».

5.3.3. Sur le radical latin synchronique prec-

Un nom-racine employé surtout au pluriel (pour dénoter globalement un énoncé considéré comme constitué d’une pluralité d’éléments ? Cf. le pluriel litterae pour dénoter une missive) : precēs, -um f. « prières, supplications », « prières aux dieux », « vœux, souhaits », « imprécations » ; prex (nominatif sg. inusité en dehors des grammairiens), precis f. (Pl. au datif + acc. et Cic. à l’abl.) « prière », « prière aux dieux ».

5.4. Associations synchroniques avec d’autres lexèmes

Precāri étant avant tout un verbe de demande, il peut être mis en relation de synonymie avec nombre de verbes susceptibles de désigner toute action de demande, pourvu que celle-ci ne relève pas de la simple question : avec precor il s’agit d’une demande faite en cherchant à obtenir quelque chose. Les emplois religieux de precor sont indéniables, mais les emplois profanes sont majoritaires. Pour les premiers, on peut le rapprocher de orāre et de supplicāre et dans une moindre mesure de quaesere, en particulier à la 1epersonne du sg. de l’ind. présent, comme le montrent les exemples de Caton1). Pour le second type d’emploi, les verbes rogō, petō, obsecrō et implōrō, attestés en dehors de tout contexte religieux (excepté en poésie pour le premier et ce, de façon ponctuelle), semblent pouvoir jouer le rôle de synonymes de precor2) .



Revenir au § 4 ou Revenir au plan ou Aller au § 6

1) Voir DHELL, 1èrepartie, quaerere.
2) Nous ne considérons pas ici les emplois des synonymes de precor chez les auteurs chrétiens dans la mesure où les verbes sont tous susceptibles de prendre une connotation religieuse (cf. F. Chapot, 2010, 117-118).