prĕcor, -ārī

(verbe)



4. Description des emplois et de leur évolution : plan

A. « Souhaiter »

A.1. En général

A.2. Les expressions lexicalisées male / bene precari

B. « Prier, supplier »

B.1. Avec un complément désignant le destinataire de la prière

B.1.1. Le complément désigne un être humain

B.1.2. Le complément désigne une divinité

B.2. Sans complément désignant le destinataire

B.3. Precor en incise à la 1ère pers. sg. ind. présent avec une valeur illocutoire

B.4. Emploi poétique : où precari n’est plus un verbe de parole

C. Synthèse des constructions syntaxiques de precari

C.1. En emploi absolu

C.1.1. « Adresser des prières », sans spécification du destinataire ni du contenu

C.1.2. Avec adverbe qualifiant l’orientation, positive ou négative, de la prière

C.1.3. En incise, à la 1ère personne du présent de l’indicatif

C.2. Introduisant un discours direct

C.3. Introduisant une complétive

C.3.1. Paratactique au subjonctif

C.3.2. Ut / ne + subjonctif

C.3.3. « (non precor) quominus » + subjonctif

C.3.4. Pronom cataphorique … (ut / ne +) subjonctif

C.3.5. Infinitif

C.4. + SN désignant ce qui est demandé par la prière

C.4.1. SN accusatif [inanimé] désignant ce qui est désiré

C.4.2. SN accusatif d’objet interne : « bonas preces » (chez Caton)

C.4.3. Adjectif substantivé

C.5. + SN désignant le destinataire de la prière

C.5.1. SN accusatif [animé] destinataire, divin ou humain

C.5.2. Ab + SN ablatif [animé], destinataire dont l’aide est sollicitée par une prière

C.5.3. SN datif [animé]

C.6. + SN [animé] désignant le bénéficiaire de la prière

C.6.1. SN datif

C.6.2. Pro + SN ablatif

C.7. SN ablatif [inanimé] désignant le vecteur de la prière