Différences

Cette page vous donne les différences entre la révision choisie et la version actuelle de la page.

dictionnaire:plenus4detaille [2013/01/12 15:47]
vandaele créée
dictionnaire:plenus4detaille [2014/12/17 18:49] (Version actuelle)
desiderio
Ligne 1: Ligne 1:
-4.2 . __Exposé détaillé__ +<html><p class="lestitres">plēnus, -a, -um</p></html><html><center><big><big>(adjectif)</big></big></center></html>  
 +\\ 
 +---- 
 +\\
  
 +====== 4.2 . Exposé détaillé ======
 + 
 +[[:dictionnaire:plenus4|Revenir au plan du § 4]] 
  
-** +===== A. Sens premier « plein » ===== 
-A. Sens premier « plein » +  
-**  +//Plēnus// signifie « plein », c’est-à-dire « qui contient (s’agissant d’un référent inanimé) ou possède (s’agissant d’un référent animé) en abondance ». Il a ainsi le même contenu sémantique que le suffixe -//ōsus// (cf. //// [[//// 3<sup>ème</sup>partie : suffixe -//osus//]]).
- +
- +
-****  +
- +
- +
-// +
-Plēnus +
-// // +
- +
- +
-//  +
-signifie « plein », c’est-à-dire « qui contient (s’agissant d’un référent inanimé) ou possède (s’agissant d’un référent animé) en abondance ». Il a ainsi le même contenu sémantique que le suffixe -//ōsus// (cf. //// [[//// 3<sup>ème</sup>partie : suffixe -//osus//]]).+
  
  
Ligne 37: Ligne 31:
  
  
-Cic. //Verr. // 2, 35 : **//Plena// ** //domus __caelati argenti multaeque stragulae uestis pretiosorumque mancipiorum__.// +   *Cic. //Verr. // 2, 35 : **//Plena// ** //domus __caelati argenti multaeque stragulae uestis pretiosorumque mancipiorum__.// \\ « La maison était **pleine** d’une excellente argenterie bien ciselée, de nombreux tapis, d’esclaves d’un grand prix. » (traduction H. de la Ville de Mirmont, 1936, CUF)
  
  
-« La maison était **pleine** d’une excellente argenterie bien ciselée, de nombreux tapis, d’esclaves d’un grand prix. » (traduction H. de la Ville de Mirmont, 1936, CUF) +   *Cic.//Verr. // 4, 126 : Verres //__ornamentis__ fanorum atque oppidorum habeat **plenam** domum, uillas refertas ?// \\ « Verrès peut-il garder son palais **plein**, ses maisons de campagne bourrées des ornements des sanctuaires et des villes ? (traduction G. Rabaud, 1927, CUF)
- +
- +
-Cic.//Verr. // 4, 126 : Verres //__ornamentis__ fanorum atque oppidorum habeat **plenam** domum, uillas refertas ?//  +
- +
- +
-« Verrès peut-il garder son palais **plein**, ses maisons de campagne bourrées des ornements des sanctuaires et des villes ? (traduction G. Rabaud, 1927, CUF)+
  
  
Ligne 59: Ligne 47:
  
  
-** +===== B. Effets de sens selon le nom régent =====
-B. Effets de sens selon le nom régent +
-**  +
- +
- +
-****  +
  
 À partir de son sens de base « qui contient ou possède en abondance », //plēnus//  À partir de son sens de base « qui contient ou possède en abondance », //plēnus// 
Ligne 75: Ligne 57:
  
  
-**** +==== B.1. « Enceinte » ====
  
- 
-** 
-B.1.//« // Enceinte » 
-**  
- 
- 
-// 
- 
- 
-//  
  
  
Ligne 92: Ligne 64:
  
  
-Pl. //Amp.// 681 : //Et quom (te) **grauidam** et quom te pulchre **plenam** aspicio gaudeo//  +   *Pl. //Amp.// 681 : //Et quom (te) **grauidam** et quom te pulchre **plenam** aspicio gaudeo// \\ «  Et que j’ai de joie à te voir porter si heureusement ta **grossesse**. » (traduction A. Ernout, 1932, CUF)
- +
- +
-«  Et que j’ai de joie à te voir porter si heureusement ta **grossesse**. » (traduction A. Ernout, 1932, CUF) +
- +
- +
-** +
-B.2. « Rassasié » +
-** +
  
 +==== B.2. « Rassasié » ====
  
 S’agissant encore d’animés,  S’agissant encore d’animés, 
 // //
-plē +plēnus 
-// // +
-nus +
 //  // 
 peut signifier « rassasié » ou « riche », c’est-à-dire « qui a beaucoup », par exemple chez Horace : peut signifier « rassasié » ou « riche », c’est-à-dire « qui a beaucoup », par exemple chez Horace :
  
  
-Hor. //Ep. // I, 20, 7-8 : +   *Hor. //Ep. // I, 20, 7-8 : \\ […] //Et scis // \\ //in breue te cogi, cum **plenus** languet amator.// \\ « Et tu es, tu le sais, relégué dans un espace étroit quand le dégoût de la **satiété** prend celui qui était épris de toi ».
- +
- +
-[…] //Et scis //  +
- +
- +
-// +
-in breue te cogi, cum **plenus** languet amator. +
-//  +
- +
- +
-« Et tu es, tu le sais, relégué dans un espace étroit quand le dégoût de la **satiété** prend celui qui était épris de toi ».+
  
  
Ligne 129: Ligne 81:
  
  
-Cic. //Prou//. 19 : //quis **plenior** __inimicorum__ fuit ? //  +   *Cic. //Prou//. 19 : //quis **plenior** __inimicorum__ fuit ? // \\ « Qui eut **plus** //// __d’ennemis__? »
- +
- +
-« Qui eut **plus** //// __d’ennemis__? » +
  
-** +==== B.3. « Entier », « parfait » ====
-B.3. « Entier », « parfait » +
-** +
  
  
Ligne 143: Ligne 89:
  
  
-Caes. //B.G.// 4, 29 : //Eadem nocte accidit ut esset **luna plena** //.+   *Caes. //B.G.// 4, 29 : //Eadem nocte accidit ut esset **luna plena** //. \\ « Le sort voulut que cette même nuit, ce fût **pleine lune**. » (traduction L.-A. Constans, 1926, CUF)
  
- +==== B.4. « Gros » ====
-« Le sort voulut que cette même nuit, ce fût **pleine lune**. » (traduction L.-A. Constans, 1926, CUF) +
- +
- +
-** +
-B.4. « Gros » +
-** +
  
  
Ligne 157: Ligne 97:
  
  
-Hor. //Ep. // I, 7, 29-34 :  +   *Hor. //Ep. // I, 7, 29-34 : \\ //Forte per angustam tenuis uolpecula rimam// \\ //repserat in cumeram frumenti, pastaque rursus 
- +// \\ //ire foras **pleno** tendebat **corpore** frustra// . \\ « Un renardeau effilé s’était glissé d’aventure, par une fente étroite, dans une corbeille de grain, et, bien repu, il faisait, **la panse pleine**, de vains efforts pour s’en retirer. » (traduction F. Villeneuve, 1934, CUF)
- +
-// +
-Forte per angustam tenuis uolpecula rimam +
-//  +
- +
- +
-// +
-repserat in cumeram frumenti, pastaque rursus +
-//  +
- +
- +
-// +
-ire foras **pleno** tendebat **corpore** frustra +
-//  +
-. +
- +
- +
-« Un renardeau effilé s’était glissé d’aventure, par une fente étroite, dans une corbeille de grain, et, bien repu, il faisait, **la panse pleine**, de vains efforts pour s’en retirer. » (traduction F. Villeneuve, 1934, CUF)+
  
  
Ligne 182: Ligne 104:
  
  
-Ov. //A.A. // II, 661 : +   *Ov. //A.A. // II, 661 : \\ //Dic habilem, quaecumque breuis, quae turgida, **plenam**, // \\ //Et lateat uitium proximitate boni// . \\ « Appelons agiles les petites, et **bien en chair** les énormes. Bref, déguisons le défaut sous la qualité qui en est le plus voisine. » (traduction H. Bornecque, 1924, CUF : modifiée)
  
  
-// +==== B.5. « Epais » ====
-Dic habilem, quaecumque breuis, quae turgida, **plenam**,  +
-//  +
- +
- +
-// +
-Et lateat uitium proximitate boni +
-//  +
-+
- +
- +
-« Appelons agiles les petites, et **bien en chair** les énormes. Bref, déguisons le défaut sous la qualité qui en est le plus voisine. » (traduction H. Bornecque, 1924, CUF : modifiée) +
- +
- +
-** +
-B.5. « Epais » +
-**  +
  
 Appliqué à des noms d’aliments liquides comme //uīnum// « vin »,  Appliqué à des noms d’aliments liquides comme //uīnum// « vin », 
 // //
-plē +plēnus 
-// // +
-nus +
 //  // 
 évoque l’épaisseur par opposition à //tenuis//, par exemple chez Celse : évoque l’épaisseur par opposition à //tenuis//, par exemple chez Celse :
  
  
-Cels. 1, 6 : //Numquam uinum salsum bibere expedit, ne **tenue** quidem aut dulce, sed austerum et **plenius**, neque id ipsum peruetus//.  +   *Cels. 1, 6 : //Numquam uinum salsum bibere expedit, ne **tenue** quidem aut dulce, sed austerum et **plenius**, neque id ipsum peruetus//. \\ « Il lui est indiqué de ne jamais boire de vin salé ni même de vin **léger** ou doux, mais un vin âpre et **qui ait plus de corps**, et encore pas trop vieux. » (trad. G. Serbat, 1995, CUF)
- +
- +
-« Il lui est indiqué de ne jamais boire de vin salé ni même de vin **léger** ou doux, mais un vin âpre et **qui ait plus de corps**, et encore pas trop vieux. » (trad. G. Serbat, 1995, CUF) +
- +
- +
-** +
-B.6. « (lourdement) chargé de » +
-** +
  
 +==== B.6. « (lourdement) chargé de » ====
  
 S’agissant d’animés ou d’inanimés, et avec un complément à l’ablatif,  S’agissant d’animés ou d’inanimés, et avec un complément à l’ablatif, 
 // //
-plē +plēnus 
-// // +
-nus +
 //  // 
 signifie « (lourdement) chargé de ». On a ainsi chez Virgile à propos d’abeilles : signifie « (lourdement) chargé de ». On a ainsi chez Virgile à propos d’abeilles :
  
  
-Virg. //Georg.// IV, 181 : +   *Virg. //Georg.// IV, 181 : \\ //At fessae multa referunt se nocte minores,// \\ //crura __thymo__ **plenae** // […]. \\ « Quant aux jeunes, elles rentrent fatiguées, en pleine nuit, les pattes **chargées** __de thym__ ». (traduction E. de Saint-Denis, 1957, CUF)
  
  
-// +Par extension, on trouve aussi //plenus honoribus//, « chargé d’honneurs ».
-At fessae multa referunt se nocte minores, +
-// +
  
  
-// +==== B.7. Au sens abstrait ====
-crura __thymo__ **plenae**  +
-//  +
-[…].+
  
- 
-« Quant aux jeunes, elles rentrent fatiguées, en pleine nuit, les pattes **chargées** __de thym__ ». (traduction E. de Saint-Denis, 1957, CUF) 
- 
- 
-Par extension, on trouve aussi //plenus honoribus//, « chargé d’honneurs ». 
- 
- 
-** 
-B.7. Au sens abstrait 
-**  
  
  
 // //
-Plē +Plēnus 
-// // +
-nus +
 //  // 
 qualifie donc essentiellement des substantifs à référent concret. On rencontre cependant – rarement – des abstraits :  qualifie donc essentiellement des substantifs à référent concret. On rencontre cependant – rarement – des abstraits : 
-// +//plēnus consilii, // //plēnus uitii// 
-plē +
-// // +
-nus consilii,  +
-// // +
-plē +
-// // +
-nus uitii +
-// +
 ou encore  ou encore 
 // //
-plē +plēnus officii
-// // +
-nus officii+
 //  // 
 « plein de serviabilité », par exemple chez Cicéron : « plein de serviabilité », par exemple chez Cicéron :
  
  
-Cic. //Att. // 7, 4, 1 : //Quem quidem cognoui quom doctum, quod mihi iam ante erat notum, tum sanctum, **plenum ** __officii__, studiosum etiam meae laudis, frugi hominem ac, ne libertinum laudare uidear, plane uirum bonum//.+   *Cic. //Att. // 7, 4, 1 : //Quem quidem cognoui quom doctum, quod mihi iam ante erat notum, tum sanctum, **plenum ** __officii__, studiosum etiam meae laudis, frugi hominem ac, ne libertinum laudare uidear, plane uirum bonum//. \\ « Sans parler de sa science, qui m’était connue, j’ai trouvé en lui pure vertu, **pleine ** __obligeance__, zèle même pour ma gloire, discrétion, et, pour ne pas avoir l’air de louer en lui un affranchi, les mérites d’un honnête homme. » (traduction J. Bayet, 1964, CUF)
  
  
-« Sans parler de sa science, qui m’était connue, j’ai trouvé en lui pure vertu, **pleine ** __obligeance__, zèle même pour ma gloire, discrétion, et, pour ne pas avoir l’air de louer en lui un affranchi, les mérites d’un honnête homme» (traduction JBayet, 1964, CUF)+==== B.8Un emploi technique dans la langue de la rhétorique ====
  
  
-** +On signalera enfin un emploi technique dans la langue de la rhétorique auprès de termes comme //uox // (et//plēnus // 
-B.8. Un emploi technique dans la langue de la rhétorique +
-**  +
- +
- +
-****  +
- +
- +
-On signalera enfin un emploi technique dans la langue de la rhétorique auprès de termes comme //uox // (et////  +
-// +
-plē +
-// // +
-nus  +
-// +
 est alors l’antonyme de//exilis // ou de//tenuis//), //oratio// ou, par métonymie, //orator// (et dans ces deux cas,  est alors l’antonyme de//exilis // ou de//tenuis//), //oratio// ou, par métonymie, //orator// (et dans ces deux cas, 
 // //
-plē +plēnus 
-// // +
-nus +
 //  // 
 est synonyme de //copiōsus//). On peut illustrer ces emplois par l’exemple suivant, extrait des //Géorgiques// de Virgile : est synonyme de //copiōsus//). On peut illustrer ces emplois par l’exemple suivant, extrait des //Géorgiques// de Virgile :
  
  
-////  +   *Virg. //Georg. // I, 388 : //Tum cornix **plena** pluuiam uocat improba **uoce** // \\ « Alors la corneille importune appelle la pluie à **plein** **gosier**. » 
- +
- +
-Virg. //Georg. // I, 388 : //Tum cornix **plena** pluuiam uocat improba **uoce** //  +
- +
- +
-« Alors la corneille importune appelle la pluie à **plein** **gosier**. » +
  
  
Ligne 323: Ligne 169:
  
  
-Cic. //Brut//.//// 289 : //Quare si anguste et exiliter dicere est Atticorum, sint sane Attici ; // […]//subsellia grandiorem et **pleniorem uocem** desiderant.//  +   *Cic. //Brut//.//// 289 : //Quare si anguste et exiliter dicere est Atticorum, sint sane Attici ; // […]//subsellia grandiorem et **pleniorem uocem** desiderant.// \\ « S’il est vrai que parler un langage pauvre et sec est le propre des Attiques, j’y consens ; […] devant les bancs des tribunaux, c’est une **éloquence** plus montée de ton et **plus pleine** qu’il faut. ». 
- +
- +
-« S’il est vrai que parler un langage pauvre et sec est le propre des Attiques, j’y consens ; […] devant les bancs des tribunaux, c’est une **éloquence** plus montée de ton et **plus pleine** qu’il faut. ». +
  
  
 On remarque que  On remarque que 
 // //
-plē +plēnus 
-// // +
-nus +
 //  // 
-est ici encore, comme en [[B.4]], connoté positivement.+est ici encore, comme en [[:dictionnaire:plenus4détaillé#B.4. « Gros »|B.4]], connoté positivement.
  
  
 Le référent du complément de //plenus// peut aussi induire des effets de sens particuliers.  Ainsi  Le référent du complément de //plenus// peut aussi induire des effets de sens particuliers.  Ainsi 
 // //
-ple +plenus aetatis 
-// // +
-nus aetatis +
 //  // 
 (leçon de certains manuscrits pour Plaute//, Merc. // 574) signifie « vieux » (litt. « plein d’âge »). D’autres exemples attestent cette référence à l’âge, comme Pline le Jeune, //Ep.// II, 1 : //plenus annis// (litt. « plein d’années ») ou Valerius Flaccus, I, 376//plenior annis//. (leçon de certains manuscrits pour Plaute//, Merc. // 574) signifie « vieux » (litt. « plein d’âge »). D’autres exemples attestent cette référence à l’âge, comme Pline le Jeune, //Ep.// II, 1 : //plenus annis// (litt. « plein d’années ») ou Valerius Flaccus, I, 376//plenior annis//.
  
 +[[:dictionnaire:plenus4résumé|Voir les exemples uniquement]]
 +
 +\\  \\  [[:dictionnaire:plenus3|Revenir au § 3]] ou [[:dictionnaire:plenus|Retour au plan]] ou [[:dictionnaire:plenus5|Aller au § 5]]