pāx, pācis f.

(substantif)


4. Description des emplois et de leur évolution

4.1. Résumé

A. « Accord »

  • Ter. Haut. 998 : […] facillume patris pacem in leges conficiet suas.
    « […] très facilement il fera la paix avec son père selon ses propres conditions. »
  • Cic. Mur. 32 : […] quem (= Mithridatem) L. Sulla cum pace dimisit […].
    « […] Mithridate, que L. Sulla renvoya avec un accord […]. »

B. « Permission »

  • Cic. Mil. 103 : Vtinam di immortales fecissent – pace tua, patria, dixerim ; metuo enim ne scelerate dicam in te quod pro Milone dicam pie –, utinam P. Clodius non modo uiueret, sed etiam praetor, consul, dictator esset potius quam hoc spectaculum uiderem !
    « Plût aux dieux immortels, ô ma patrie, – je le dirais avec ta permission car je crains d’avoir des paroles criminelles envers toi en parlant par devoir d’amitié pour Milon –, plût aux dieux que Clodius fût encore vivant, bien plus qu’il fût préteur, consul, dictateur, plutôt que je voie un tel spectacle ! »

C. La pax deorum

  • Liv. 3, 5, 14 : […] portentaque alia aut obseruata oculis aut uanas exterritis […] species. His auertendis terroribus in triduum feriae indictae, per quas omnia delubra pacem deum exposcentium uirorum mulierumque turba implebantur.
    « […] Il y eut d’autres prodiges, les uns réellement observés, les autres, pures illusions, créées par la terreur. Pour détourner ces présages effrayants, on fit un triduum, pendant lequel, remplissant en foule tous les temples, hommes et femmes imploraient la bienveillance des dieux. » (traduction G. Baillet, 1962, CUF)
  • Liv. 6, 41, 9 : Nunc nos, tamquam iam nihil pace deorum opus sit, omnes caerimonias polluimus.
    « Aujourd’hui, comme si nous n’avions plus besoin d’être en paix avec les dieux, nous portons atteinte à la pureté de toutes les pratiques religieuses. » (traduction J. Bayet, 1966, CUF)

D. « L’état de paix entre belligérants »

  • Curt. 4, 4, 21 : Tyrus […] nunc tandem longa pace cuncta refouente sub tutela romanae mansuetudinis adquiescit.
    « Tyr […], maintenant qu’une longue paix ranime le monde, connaît le repos sous la tutelle bienveillante de Rome. »

Se dit aussi des relations intra-personnelles :

  • Pl. Per. 188-189 :
    TO. Egon dem pignus tecum ?
    PAE. Audacter, si lubido est perdere.
    TO. Bona pax sit potius.
    « TO. Que je parie avec toi ? PAE. Vas-y carrément, si tu as envie de perdre. TO. Qu’il y ait plutôt une bonne entente. » (trad. J.-F. Thomas)

E. « La paix de l’âme »

  • Cic. Tusc. 5, 48 : […] parumne cognitum est superioribus nostris disputationibus […] sapientem ab omni concitatione animi, quam perturbationem uoco semper uacare, semper in animo eius esse placidissimam pacem ?
    « […] n’est-il pas assez établi, d’après nos précédents entretiens, […] que le sage est toujours exempt de toutes les agitations de l’âme que j’appelle passions et qu’il y a dans son âme la paix la plus paisible ? »
  • Sen. Ir. 3, 41, 1 : Pacem demus animo, quam dabit praeceptorum salutarium adsidua meditatio […].
    « Procurons à notre âme la paix que donnera la méditation continue de préceptes salutaires […]. »
  • Aug. Contin. 7, 17 : Pax enim perfecta tunc erit nobis, quando natura nostra Creatori suo inseparabiliter cohaerente nihil nobis repugnabit ex nobis.
    « Nous aurons alors en effet la paix parfaite quand, notre nature étant en pleine adhésion inébranlable avec son créateur, nous ne trouverons plus en nous-mêmes aucun sujet de lutte. »



Aller au § 3 ou Retour au plan ou Aller au § 5