mandūcāre

(verbe)



1. Graphie, phonétique, phonologie

1.1. Graphie et variantes graphiques

Infinitif présent actif <manducare> ; 1ère sg. ind. prés. actif <manduco>

1.2. Phonétique et phonologie

a) Phonologie

- Infinitif présent actif « manger » : mandūcāre /man.du:.ˈka:.re/ 

- 1ère pers. sg. ind. prés. actif : « je mange » : mandūcō /man.ˈdu:.ko:/

On observe un déplacement de la place de l’accent de mot au cours de la flexion : la syllabe pénultième porte l’accent et c’est

- tantôt /.ˈka:./ (mandūˈcāre, mandūˈcāmus, etc.),

- tantôt /.ˈdu:./ (manˈdūcō, manˈdūcat, manˈdūcā, etc.) ;

Dans quelques formes, l’accent de mot est situé sur la partie flexionnelle : mandūcāˈuisse, mandūcāˈuissem, etc.

b) Phonétique 

- infinitif présent actif : [man.du:.ˈka:.re]

- 1ère pers. sg. ind. prés. actif : [man.ˈdu:. ko:]

c) Evolution phonétique

L’évolution phonétique pour le français, l’italien, le provençal, le catalan et le roumain montre que ce sont les formes flexionnelles accentuées sur /.ˈka:./ du type mandūˈcāre (avec l’accent sur la syllabe finale du thème d’infectum de la 1ère conjugaison) qui l’ont emporté, avec une syncope de la voyelle u long dans la syllabe /.ˈdu:./.


Retour au plan ou Aller au § 2