hībernus, -a, -um (adjectif)



4.1. Résumé

I. « Qui concerne l’hiver » considéré dans son acception météorologique et ses attributs

A. Proprement

A.1. Qui concerne la uīs de l’hiver, ce qui est le propre de l’hiver

L’adjectif est alors appliqué à des noms régents désignant vent ou tempête comme uentus « vent », procella outempestās « tempête » pluie, neige et autres précipitations, gel, gelée blanche comme pruīna etc.

A.2. Qui subit la hiemālem uīm

Eléments naturels : terre, montagnes, fleuves, air ciel, mer.

Divisions de la durée temporelle : tempus,nox,annus,diēs,brūma.

B. Métaphoriquement

II. « Qui concerne l’hiver » comme saison c’est-à-dire comme division de la durée temporelle de l’année

A. Appliqué à des noms régents qui dénotent des divisions de la durée temporelle

A.1. Dans le vocabulaire général

Appliqué à des noms comme tempus, mensis.

A.2. Emplois techniques

Avec des noms régents référant par exemple à la course du soleil : hībernum solstitium.

B. Appliqué à des entités qui peuvent être qualifiées par l’hiver

B.1. Parce qu’elles dénotent des évènements ou des productions qui ont lieu en hiver

Cérémonies du culte, légumes et autres récoltes, animaux.

Hībernus est dans ce cas un adjectif de relation au sens large du terme.

B.2. Parce que l’on ne s’en sert qu’en hiver

Vêtements, étables, fruits, camp militaire, édifices.

Hībernus est alors un adjectif servant à dater.

III. Emplois substantivés

A. Pour dénoter un espace de la durée temporelle

A.1. Au neutre pluriel

Hīberna, -ōrum désigne ainsi les quartiers d’hiver c’est-à-dire un temps de repos dans le vocabulaire militaire.

A.2. Au masculin singulier ou au neutre singulier à la place de hiems pour désigner la saison d’hiver.

L’utilisation de hībernum (tempus) pour désigner la saison d’hiver en latin tardif et dans la plupart des langues romanes montre la prépondérance de ce nom régent qui l’emporta sur les autres au point de supprimer l’emploi de hībernus comme adjectif.

A.3. A l’ablatif singulier

Hībernō connaît à l’époque tardive un emploi d’adverbe de temps et il signifie alors « en hiver ».

B. Pour dénoter un objet qui n’est utilisé qu’en hiver

Notamment un lieu, le camp militaire au neutre pluriel.

Page précédente ou Retour au plan ou Page suivante