inclutus, -a, -um

(adjectif)


5. Place dans le lexique latin

5.1. Analyse synchronique du lexème. Formation du mot en latin

In-clŭtus est formé par préfixation au moyen du préverbe in- « dans, en, sur » sur la base d’un adjectif clŭtus, attesté uniquement chez Paul Diacre (P.-F.).

5.2. Les interprétations et ré-analyses synchroniques des auteurs latins

Paul Diacre (P.-F.) présente la seule attestation de la forme simple clutus, à laquelle il fait correspondre le grec κλυτός. Le choix de la graphie <inclytus > (si tant est qu’il soit imputable à Paul Diacre, ou à Festus ou encore à Verrius Flaccus, que Festus résume), montre que, pour Paul Diacre (P.-F.), lat. in-clytus était formé par l’adjonction du préfixe latin in- à l’adjectif grec :

P.-Festus, 48, 16-18 : Clutum Graeci κλυτόν dicunt. Vnde accepta praepositione fit inclytus . In enim saepe augendi causa <a>dicimus, ut inuocauit, inclamauit.
« Pour clutus les Grecs disent κλυτός. D’où vient, après l’adjonction d’un préfixe, inclytus . En effet, nous ajoutons souvent in pour (produire) une augmentation, comme dans inuocauit, inclamauit. »

5.3. « Famille » synchronique du terme

Inclŭtus est rattaché en synchronie à la famille du verbe de la 2èmeconjugaison (en e long) clŭĕō, -ēre « s’entendre dire, avoir la réputation de », « être illustre », « être exister », de faible fréquence, attesté surtout à la période archaïque ou chez des auteurs archaïsants comme Lucrèce. Cette famille peu productive comprend également, pour le verbe clŭĕō, -ēre, une variante morphologique de la 3èmeconjugaison (en e bref) clŭō, -ĕre et une forme déponente de la 2èmeconjugaison (en e long) clŭĕŏr, -ērī « être appelé, passer pour ». Enfin, on trouve une occurrence tardive d’un substantif en –or: clŭŏr, -ōris (m.) « réputation » dans une glose (mentionnée dans : Goetz, Corpus Glossariorum Latinorum).

5.4. Associations synchroniques avec d’autres lexèmes

L’hyperonyme des adjectifs exprimant la notoriété est clarus, qui est le plus fréquent et qui, surtout, s’emploie pour les différentes formes de la notion : il qualifie ainsi ce qui a la gloire du prestige1), jouit d’une forte notoriété dans le temps et dans l’espace, largement établie, sans pour autant avoir le prestige2) , ou bien est simplement bien connu3). Il en résulte que clarus a un usage très large dans tous les types d’écriture et à toutes les périodes.

Inclutus rencontre clarus pour le héros et l’acte glorieux de l’épopée ou de la tragédie :

Ps. Sen. Herc. Oet. 1481 (à propos d’Hercule) :

Nunc mors legatur clara, memoranda, incluta.

« À présent, choisissons une mort illustre, mémorable, glorieuse. »

puis pour la notoriété largement étendue, telle qu’elle est représentée chez les auteurs techniques, où la célébrité est un facteur de classement des faits :

Pline HN 34, 69 : Praxiteles quoque marmore felicior, ideo et clarior fuit ; []Venerem [], marmoreae illi suae per terras inclutae parem [].

« Praxitèle fut plus heureux dans le marbre et lui doit sa célébrité ; […] une Vénus, qui égalait sa fameuse Vénus de marbre, célèbre dans le monde entier. »

Inclutus équivaut aussi à nobilis pour ce qui connaît la gloire :

Liv. 39, 36, 4 (à propos de Sparte) : Deinde cum in homines ita saeuitum esset, ne in ulla parte crudelitas eorum cessaret, muros dirutos urbis nobilissimae esse, leges uetustissimas abrogatas inclutamque per gentes disciplinam Lycurgi sublatam.

« Ensuite, après qu’on se fut acharné à ce point contre les personnes, afin que la cruauté des Achéens ne connût pas de bornes, on avait détruit les murailles d’une cité glorieuse, abrogé des lois très anciennes et supprimé la constitution de Lycurgue, fameuse à travers les peuples. »

La valeur de « glorieux » est aussi portée par gloriosus 4) , mais inclutus n’en est pas pour autant le strict synonyme. En effet, alors que le premier a un usage très général, le second a un emploi plus marqué, dans des contextes où prévalent la solennité et la dramatisation 4. 2. B. 3..

Appliqué à cette célébrité qui n’est ni la gloire, ni le simple fait d’être connu, inclutus entre en relation avec inlustris, notus, nobilis :

Mel. 2, 49 : […] Epidaurii, Aesculapi templo incluti, et Troezenii, fide societatis Atticae inlustres.

« […] les pidauriens illustres par leur temple d’Esculape, et les Trézèniens célèbres par la fidélité de leur alliance avec l’Attique. »

Tac. G. 41, 2 (à propos de l’Elbe) :

[…] flumen inclutum et notum olim ; nunc tantum auditur.

« […] fleuve célèbre et bien connu jadis ; maintenant, on en entend parler, tout juste. »

Mel. 1, 86 : Miletum […], aliorum ciuium inclutis ingeniis merito inclutam, utcumque Ioniam uocant. […]Latmium montem, Endymionis a Luna adamati fibula nobilem.

« Milet, […] célèbre à juste titre par les talents célèbres d’autres concitoyens, dès qu’on prononce le nom de l’Ionie. […] le mont Latmus, célèbre par la légende d’Endymion qui aurait été aimé de la Lune. »

Au sens de « célèbre », inclutus ne se trouve pas en colocation avec celeber : cela tient à ce que le premier conserve la coloration de la langue noble propre à l’épopée et à la tragédie, alors que le second est le terme plus ‘prosaïque’ qui s’applique d’abord à la célébrité qui se vit dans le présent.

Enfin, inclutus « glorieux », « célèbre » n’est pas synonyme de notus et de clarus au sens de « bien connu », car il a des applications référentielles spécifiques par rapport à ces deux adjectifs.



Page précédente ou Retour au plan ou Page suivante

1) Cic. De or. 2, 154 : [ … ] non tulit ullos haec ciuitas [ ] gloria clariores [ ] « [ … ] notre cité n’a pas produit d’hommes plus éclatants de gloire [ … ]. » ; Virg. En. 12, 224-225 (à propos de Camers) : cui genus a proauis ingens clarumque paternae / nomen erat uirtutis et ipse acerrimus armis. « [ … ] Camers, d’une haute naissance de par ses ancêtres, auquel est attaché le renom glorieux de la bravoure de son père et qui est lui-même plein de fougue sous les armes. » ; de même Sall. J. 85, 21.
2) Cic. Prov. 39 : [ … ] praestare hoc senator debeo, quantum possum, ne quis uir clarus aut potens huic ordini iure irasci posse uideatur. « Comme sénateur, je dois faire tout mon possible pour éviter qu’un homme illustre et influent ait, avec quelque apparence de raison, des motifs d’en vouloir à notre parti. » (traduction J. Cousin, 1997, CUF) ; de même Hor. S. 2, 3, 97.
3) Pl. Trin. 664 : In occulto iacebis, cum te maxume clarum uoles. « Tu croupiras dans l’obscurité, quand tu voudras être largement connu. » ; de même Cic. Verr. II, 1, 139.
4) Cic. Verr. II, 5, 97 (à propos de Syracuse) : […] quo neque Carthaginiensium gloriosissimae classes, cum mari plurimum poterant, …umquam adspirare poterant […]. « […] où les flottes très glorieuses des Carthaginois, alors qu’elles dominaient la mer, ne pouvaient jamais parvenir […]. »