impŭdīcĭtĭa, -ae f.

(substantif)



2. Morphologie

2.1. Indications grammaticales

Impudīcitia, génitif impudīcitiae, substantif féminin de la première déclinaison.

2.2. Variantes morphologiques

Le TLL signale une forme de génitif en -ai chez Plaute (Amph. 821). Il s’agit de la forme ancienne de la diphtongue -ae.

Cette forme -ai est connue par ailleurs, généralement prononcée comme une seule diphtongue, mais aussi encore comme deux voyelles longues hétérosyllabiques (en Lucrèce 1, 406, on trouve à la fin d’un hexamètre dactylique : uĭ/āī). Le génitif sg. de la 1ère déclinaison remonte, en effet, à l’addition de -ī (analogique de la désinence de gén. sg. de la 2e déclinaison) au morphème -ā- qui termine le thème des substantifs de la 1ère déclinaison : -ā-ī > -ai > -ae.

2.3. Formation du lexème

Im-pŭdīcĭtĭa peut être analysé comme un composé déterminatif offrant en 1er terme le préfixe négatif in- productif en latin à toutes les époques et en second terme le substantif pŭdīcĭtĭa, dont il est ainsi l’antonyme (sur la valeur précise de cette antonymie, voir §4 et §5.4 .

Impŭdīc-ĭtĭa peut aussi être analysé comme un suffixé en –itia sur la base de l’adjectif impudīcus, lui-même formé avec le préfixe négatif in- et l’adjectif pudīcus, -a, -um, dont il est un antonyme.

L’analyse se fait dans les deux cas en trois morphèmes : im-pŭdīc-ĭtĭa. Dans le premier cas, il s’agit d’un composé en : im=pŭdīc-ĭtĭa et dans le second d’un suffixé en : im-pŭdīc=ĭtĭa.

Le thème pŭdīc- de l’adjectif pŭdīcus est lui-même analysable en deux éléments : pŭd-īc- avec un radical synchronique latin pŭd- associable à d’autres lexèmes de la même « famille » synchronique (cf. §5).


Aller au §1 ou Retour au plan ou Aller au §3