improbus, a, um

(adjectif)


3. Distribution dans les textes au cours de la latinité

3.0. Généralités

3.0.1. Première occurrence dans les textes ou inscriptions

L’adjectif est attesté pour la première fois dans nos textes dans le Stichus de Plaute :

  • Pl. Stich. 41 :
    PAM. […] Etsi illi improbi sint aliter
    <In> nos faciant quam aequomst, tam pol,
    +Nequid magis sit+, omnibus obnixe opibus
    Nostrum officium meminisse decet
    « Pamphila : […] Même si nos maris se conduisaient mal et nous traitaient autrement qu’ils ne doivent, cependant, par Pollux ! …,1) nous devons faire tous nos efforts pour nous rappeler notre devoir. » (traduction A. Ernout, 1938, CUF)

Mais Aulu-Gelle nous offre un témoignage plus ancien en citant un fragment de la Loi des XII Tables (cf. TLL) :

  • Gell. 15, 13, 11 : Item ex isdem tabulis id quoque est :Qui se sierit testarier libripensue fuerit, ni testimonium fateatur, improbus intestatibilisque esto.’
    « De même il y a encore écrit dans ces Tables : ‘Qui sera offert comme témoin ou aura été chargé de tenir la balance (libripens), s’il refuse de donner son témoignage, qu’il soit considéré comme de mauvaise foi et indigne de témoigner à l’avenir.’ » (traduction R. Marache, 1989, CUF)

3.0.2. Répartition et distribution des occurrences dans les textes au cours de la latinité

Improbus (noté aussi inprobus, cf. §1.1.) est un terme de grande fréquence puisqu’il compte près de 1300 occurrences dans l’ensemble des textes conservés de l’époque archaïque jusqu’au Vesiècle de notre ère (source : CLCLT-6)

3.0.3. Fréquence comparée des formes flexionnelles

3.1. Distribution diachronique (périodes d’attestation)

Le terme est attesté dans toute la latinité ; mais si l’adjectif positif correspondant, probus, est passé dans toutes les langues romanes à l’exception du roumain, il n’en est pas de même pour improbus (cf. § 7).

Période Nombre d’occurrences
improbusinprobus
IIIes. av. J.-C.13
IIes. av. J.-C.2528
Iers. av. J.-C.32676
Iers. ap. J.-C.127124
IIes. ap. J.-C.6915
IIIes. ap. J.-C.2114
IVes. ap. J.-C.97145
Ves. ap. J.-C.200156

3.2. Distribution diastratique (diaphasique)

L’emploi d’improbus au sens de « malhonnête » se trouve surtout dans les écrits proches de la langue parlée : les comédies de Plaute, les traités et les discours de Cicéron, les traités et les Lettres de Sénèque ; mais il ne se trouve pas dans les tragédies de ce dernier, ni dans l’Enéide de Virgile.

3.3. Distribution diatopique (dialectale, régionale)

Aucune information.

3.4. Distribution par auteur, par œuvre

• Période I. Plaute : des origines à la mort d’Ennius

Plaute
improbus23
inprobus21

• Période II. Térence : de Caton à l’époque de Sulla

Térence Caton
improbus00
inprobus20

• Période III. Cicéron : la fin de la République (80-43)

CicéronCésarSallusteVarronLucrèceCatulle
improbus27420022
inprobus6702000

• Période IV. Virgile : le siècle d’Auguste (43 av. JC-14 ap. JC)

VirgileHoraceOvideTite-LiveVitruve
improbus1812760
inprobus002160

• Période V. Sénèque : la dynastie julio-claudienne

SénèqueLucainCelseColumellePline l’AncienPétroneQuinte-CurceValère Maxime
improbus166010402
inprobus2400413004

• Période VI. Tacite : des Flaviens à Trajan (69-117 ap. J.-C)

QuintilienTacitePline le JeuneStaceJuvénalMartial
improbus71616733
inprobus12002300

• Période VII. Apulée : Hadrien et les Antonins (117-192)

ApuléeSuétoneAulu-Gelle
improbus914
inprobus0011

• Période VIII. Tertullien et l’Histoire auguste : des Sévères à Constantin (193-337)

TertullienMinucius FelixArnobeHistoire AugusteCyprienLactance
improbus11101120
inprobus0008811

• Période IX : du milieu du IVes. au début du Ve, l’Empire après Constantin jusqu’à Honorius (337-423)

AugustinJérômeAmmien MarcelinEgérieMacrobeDonatMartianus CapellaAusone
im-5521071611
in-521000001

• Période X : du milieu du Veà la fin du VIe

Grégoire de ToursPriscien
improbus04
inprobus95



Page précédente ou Retour au plan ou Page suivante

1) Texte sans doute corrompu.