Différences

Cette page vous donne les différences entre la révision choisie et la version actuelle de la page.

dictionnaire:hibernus6 [2012/11/26 16:29]
vandaele créée
dictionnaire:hibernus6 [2014/12/17 18:07] (Version actuelle)
desiderio
Ligne 1: Ligne 1:
-6. Histoire du lexème+<html><p class="lestitres">hībernus, -a, -um</p></html> <html><center><big><big>(adjectif)</big></big></center></html>  
 +\\ 
 +----
  
 +====== 6. Histoire du lexème ======
  
-6.1. Histoire au cours de la latinité. Evolution des emplois+===== 6.1. Histoire au cours de la latinité. Evolution des emplois =====
  
  
-Ancien  et usuel pendant toute l’histoire de la langue latine, hībernus est  entré dans les langues romanes sous sa forme substantivée.+Ancien  et usuel pendant toute l’histoire de la langue latine, //hībernus// est  entré dans les langues romanes sous sa forme substantivée.
  
  
-6.2. Etymologie et origine+===== 6.2. Etymologie et origine =====
  
  
-À  l’intérieur du latin, hībernus, apparenté à hiems, s’inscrit, d’un  point de vue strictement descriptif, dans une petite série comprenant  par exemple nocturnus « de la nuit », hesternus « d’hier, de la veille  », uernus « du printemps », auxquels il faut ajouter uesperna « repas du  soir ». Mais les séquences -rn- que présentent ces lexèmes peuvent  avoir des origines diverses.+À  l’intérieur du latin, //hībernus//, apparenté à //hiems//, s’inscrit, d’un  point de vue strictement descriptif, dans une petite série comprenant  par exemple //nocturnus// « de la nuit », //hesternus// « d’hier, de la veille  », //uernus// « du printemps », auxquels il faut ajouter //uesperna// « repas du  soir ». Mais les séquences //-rn-// que présentent ces lexèmes peuvent  avoir des origines diverses.
  
  
-La préhistoire de l’adjectif  hībernus est particulièrement délicate5, tant pour les aspects  morphologiques que pour les évolutions phonétiques en jeu.+La préhistoire de l’adjectif //hībernus// est particulièrement délicate((Voir notamment la discussion de SZEMERENYI (1959).)), tant pour les aspects  morphologiques que pour les évolutions phonétiques en jeu.
  
  
-En ce  qui concerne la formation, il n’est pas du tout certain que la séquence  -rn- de hībernus se rattache mécaniquement à un thème indo-européen en  %%*%%-r/n-6. On admet généralement que le prototype de hībernus est dérivé  d’un locatif en -r- (type qu’illustre le védique uṣar-), par addition  d’un suffixe complexe %%*%%-Vno-, que l’on peut éventuellement reconstruire  comme %%*%%-ino- et segmenter en %%*%%-i-no-, -i- pouvant alors s’analyser comme  une ancienne désinence de locatif. Le grec possède de nombreux  adjectifs de temps en -ινός7 qui sont au départ des dérivés en %%*%%-no- de  locatifs en -i (comme ἐαρινός) ; c’est apparemment par mécoupure que fut  constitué le suffixe -ινός de ἑσπερινός « du soir », de νυκτερινός « de  la nuit ». Si l’on se limite au grec, il est malaisé d’apprécier l’âge  d’une formation comme χειμερινός « qui est de l’hiver » : une mise en  rapport directe avec hībernus est concevable, mais ne s’impose pas.+En ce  qui concerne la formation, il n’est pas du tout certain que la séquence  //-rn-// de //hībernus// se rattache mécaniquement à un thème indo-européen en  *//-r/n-//((Cf. BENVENISTE (1935, 16 et 26).)). On admet généralement que le prototype de //hībernus// est dérivé  d’un locatif en //-r-// (type qu’illustre le védique //uṣar-//), par addition  d’un suffixe complexe *//-Vno-//, que l’on peut éventuellement reconstruire  comme *//-ino-// et segmenter en *//-i-no-, -i-// pouvant alors s’analyser comme  une ancienne désinence de locatif. Le grec possède de nombreux  adjectifs de temps en -ινός((Pour une liste de ces adjectifs de temps en -ινός, cf. CHANTRAINE (1933, 200-201) et SCHWYZER (1939, 490).)) qui sont au départ des dérivés en *//-no-// de  locatifs en -//i// (comme ἐαρινός) ; c’est apparemment par mécoupure que fut  constitué le suffixe -ινός de ἑσπερινός « du soir », de νυκτερινός « de  la nuit ». Si l’on se limite au grec, il est malaisé d’apprécier l’âge  d’une formation comme χειμερινός « qui est de l’hiver » : une mise en  rapport directe avec //hībernus// est concevable, mais ne s’impose pas.
  
  
-Si  l’on pose, pour la préhistoire du latin, une évolution phonétique  %%*%%ĝheimrinos > %%*%%heimbrinos > %%*%%heibrinos > %%*%%heibr̥2nos >  hībernus, il faut admettre une chute de la nasale dans un groupe -mbr-  issu de %%*%%-mr-, alors que la nasale persiste dans le développement d’un  groupe %%*%%-msr- (%%*%%mēmsrom > membrum). Cette analyse est certes  concevable, mais l’on ne peut guère aller au-delà de la simple  hypothèse. +Si  l’on pose, pour la préhistoire du latin, une évolution phonétique  *//ĝheimrinos// > *//heimbrinos// > *//heibrinos// > *//heibr̥2nos// >  //hībernus//, il faut admettre une chute de la nasale dans un groupe //-mbr-//  issu de *//-mr-//, alors que la nasale persiste dans le développement d’un  groupe *//-msr-// (*//mēmsrom// //membrum//). Cette analyse est certes  concevable, mais l’on ne peut guère aller au-delà de la simple  hypothèse.
- +
- +
-\\+
  
 +[[:dictionnaire:hibernus5|Revenir au § 5]] ou [[:dictionnaire:hibernus|Retour au plan]] ou [[:dictionnaire:hibernus7|Aller au § 7]]