Différences

Cette page vous donne les différences entre la révision choisie et la version actuelle de la page.

dictionnaire:grossus5 [2015/07/20 14:43] (Version actuelle)
bothua créée
Ligne 1: Ligne 1:
 +<html><p class="lestitres"> grossus, -a, -um </p></html> <html><center><big><big> (adjectif)</big></big></center></html>
 +\\
 +-----
 +\\
 +
 +====== 5. Place dans le lexique latin ======
 +
 +
 +===== 5.1. Analyse synchronique et formation du mot en latin =====
 +
 +
 +Le thème synchronique //gross-// de l’adjectif //grossus// ne peut être analysé en unités plus petites. Mais //grossus// entre dans le groupement des adjectifs latins de défauts physiques, étudié par M. Fruyt pour le latin((M. FRUYT 1986, p. 155-189 et en particulier p. 182-189.)), à la suite d’un article de F. de Saussure((F. DE SAUSSURE 1912.)). 
 +
 +Pour le sens, en effet, //grossus// est proche de //crassus// « épais, gras », avec lequel il a pu être confondu dans la conscience du sujet parlant (cf. § 1 et § 6), les deux adjectifs dénotant l’état remarquable et déviant par rapport à la normale d’une entité volumineuse dans les trois dimensions de l’espace. La connotation de //grossus// est souvent dépréciative et il a tendance à être employé dans des énoncés stigmatisants et critiques (cf. [[:dictionnaire:grossus4|§4]] et [[:dictionnaire:grossus5|§5.4.]]).
 +
 +
 +Pour le signifiant, //grossus// et //crassus// présentent plusieurs des propriétés formelles de ce groupement d’adjectifs de défaut physique : 
 +
 +- 2 syllabes (//caecus, mancus, luscus, raucus, siccus, uescus, spurcus, fuscus//, etc.) ; 
 +
 +- une consonne géminée intérieure (cf. //Maccus, flaccus, cloppus, broccus, siccus, *peccus//, etc.) et ici, plus précisément, une sifflante géminée (//grossus, crassus, bassus, lassus// ; la géminée se simplifie derrière voyelle longue ou diphtongue : //blaesus//) ; 
 +
 +- un vocalisme en //a / u /o (caecus, mancus, luscus, raucus, spurcus, fuscus, paucus, Maccus, flaccus, cloppus, broccus, blaesus, cascus, uncus, truncus, murcus, lurcus, parcus, plancus, Ancus//) ;
 +
 +- Les deux adjectifs //grossus// et //crassus// ont en outre en commun un groupe consonantique initial en consonne occlusive gutturale ou vélaire (l’un a une sonore /g/, l’autre une sourd /k/) suivie de la liquide /r/. Le groupe consonantique initial suivi d’une liquide se retrouve dans : //broccus, blaesus, flaccus, cloppus, truncus, plancus, etc//.
 +
 +Ces adjectifs ont occupé une place importante dans la langue latine usuelle puisqu’un certain nombre d’entre eux ont des descendants dans les langues romanes : //raucus// « enroué » > it. //roco//, anc.-fr. //rou//, prov. //rauc//, por. //rouco// ; de même //mancus, mendicus, flaccus, luscus, caecus, famelicus, spurcus, siccus, truncus, fuscus, cascus, broccus, Maccus((M. FRUYT 1986 p. 183.)).// 
 +
 +En latin, ils ont aussi servi de base de suffixation à des verbes dénominatifs((M. FRUYT 1986 p. 183-184.)) en //-āre :  caecare //« aveugler », //claudicare// « boiter », //coruscare// « s’agiter »,// infuscare// « obscurcir », //hiulcare// « ouvrir la bouche, être béant », //lubricare// « glisser, être glissant », //lurcare// « bâfrer », //eluscare// « éborgner », //mancare// (> fr. //manquer//), //manducare// « bâfrer » (voir ce terme ; > fr. //manger), peccare// (> fr. //pécher// ; prov., cat., esp., por. //pecar), siccare// « assécher » (roum. //seca//, it. //seccare//, fr. //sécher//, prov., cat., esp., por. //secar//), //spurcare// « salir » (roum. //spurca//, it. //sporcare), truncare// « mutiler » (it. //troncare//, prov., cat., esp., por.  //troncar//).
 +
 +===== 5.2. Réflexions métalinguistiques des auteurs latins =====
 +
 +
 +Peu d'informations se trouvent dans les textes concernant ce lexème. On peut noter une réflexion tardive sur la consonne initiale :
 +
 +Oribase (+VIe siècle) : //semel per c scribitur//. (cf. //ThLL//)
 +
 +Elle laisse penser qu'Oribase et ses contemporains rapprochaient //grossus// de //crassus//, avec lequel //grossus// entretenait une relation parasynonymique et qu’ils avaient tendance à confondre les deux lexèmes et à n’y voir qu’un seul lexème.
 +
 +
 +===== 5.3. « Famille » synchronique du terme =====
 +
 +
 +Le nom de la figue non mûre //grossus, -i// M. fournit un diminutif de valeur minorative //**grossulus**, -i// M. « petite figue » (suffixe diminutif //-ulus//) chez Columelle (Col. 5,10,10).
 +
 +À part cette formation, on ne trouve que des dérivés tardifs de l'adjectif //grossus// : 
 +
 +- des noms abstraits de qualité signifiant « grosseur, épaisseur », formés à l'aide de trois suffixes différents : \\ //**gross-ĭtās**, -ĭtāt-is// F. ; \\ //**gross-ĭtĭēs**, -ĭtĭei// F. (le suffixe //-ities// est une variante morphologique de //-itia//);  \\ //**gross-ĭtūdō**, -ĭtūdin-is// F. (Vulgate). 
 +
 +- un adverbe au comparatif : //**grossius**// « en gros », chez Augustin.
 +
 +- un verbe pourvu du suffixe //-scĕre// inchoatif ou transformatif((Sur ce suffixe : M. KELLER 1992.)) : //**grossescō**, -is, -ere// « grossir » (+VIIe - VIIIe s. apr. J.-C.). Ce suffixe verbal s’ajoute normalement derrière un thème verbal d’infectum en //ē// d’état (cf. //albus// adjectif « blanc » → //alb-ē-re// « être blanc » → //albē-scere// « devenir blanc, blanchir »). Mais dans ce cas, ce verbe d’état (//*gross-ē-re// « être gros ») n’étant pas attesté, il est possible qu’il s’agisse d’un verbe en //-escere// bâti directement sur l’adjectif //grossus//.
 +
 +===== 5.4. Associations synchroniques avec d’autres lexèmes =====
 +
 +
 +Dans la désignation de la figue (terme générique //fīcus, -i// F.), //grossus// désigne plus spécialement celle qui n’est pas arrivée à maturité, à la différence des figues petites (//ficula, -ae// F. avec le suffixe diminutif //-ula//), sauvages (//caprificus, -i// F.), sèches (//carica, -ae// F.).
 +
 +Nombreux et fréquents sont les adjectifs signifiant « épais, gros, gras » (//crassus, pinguis, densus//), mais //grossus// se distingue par sa très faible fréquence dans les textes, sa connotation souvent dépréciative et son emploi dans des énoncés stigmatisants et critiques. Ces caractéristiques d’emploi sont liées à l’appartenance de //grossus// au groupement synchronique latin des adjectifs de défauts physiques (cf. [[:dictionnaire:grossus5|§5.1.]]).
 +
 +
 +\\
 +[[:dictionnaire:grossus4|Aller au §4]]  ou [[:dictionnaire:grossus|Retour au plan]] ou [[:dictionnaire:grossus6|Aller au §6]]