Différences

Cette page vous donne les différences entre la révision choisie et la version actuelle de la page.

dictionnaire:grossus3 [2015/07/20 14:39] (Version actuelle)
bothua créée
Ligne 1: Ligne 1:
 +<html><p class="lestitres"> grossus, -a, -um </p></html> <html><center><big><big> (adjectif)</big></big></center></html>
 +\\
 +-----
 +\\
 +
 +====== 3. Distribution dans les textes au cours de la latinité ======
 + 
 +
 +===== 3.0. Généralités =====
 +
 +
 +==== 3.0.1. Première occurrence dans les textes ou inscriptions ====
 +
 +
 +    * Columelle 12, 44, 8 (à propos de la façon de conserver des raisins en pots) : \\ //Tempus autem, quo includi debent, id fere est quod adhuc siccitatibus et sereno caelo **grossa** uariaque sunt acina//. \\ « Le moment où il faut les enfermer est à peu près celui où les grains, par l’effet d’un temps sec et serein, sont encore **verts** et en véraison. » (traduction J. André, 1988, CUF)
 +
 +
 +==== 3.0.2. Répartition et distribution des occurrences dans les textes au cours de la latinité ====
 +
 +
 +L’adjectif //grossus// est un terme technique et prosaïque de très faible fréquence, et qui n’apparaît pas dans les textes avant Columelle dans un contexte concret à propos de la conservation des denrées agricoles.
 +
 +==== 3.0.3. Fréquence comparée des formes flexionnelles ====
 +
 + 
 +===== 3.1. Distribution diachronique (périodes d’attestation) =====
 + 
 +
 +Nous avons porté entre parenthèses les emplois du substantif //grossus, -ī// (cf. [[:dictionnaire:grossus4.2|§4.2.A]]). La plupart de ses occurrences aux +IVe et Ve siècles sont liées au verset 2,13 du //Cantique des Cantiques : « ficus protulit grossos suos// ». Dans ce passage, le fruit vert est vu comme la promesse du Salut. Pour la relation entre l’adjectif et le substantif, cf. [[:dictionnaire:grossus4.2|§4.2.C]]. 
 +
 +^  Période  ^ Nombre d’occurrences ^ Fréquence relative (pour 1 000 000 mots) |
 +^III<sup>e</sup> - II<sup>e</sup> s. av. J.-C. |  0 (2)  |  0  |
 +^I<sup>er</sup>s. av. J.-C. |  0 (2)  |  0  |
 +^I<sup>er</sup>s. ap. J.-C. |  2 (12)  |  1  |
 +^II<sup>e</sup>s. ap. J.-C. |  0 (0)  |  0  |
 +^III<sup>e</sup>s. ap. J.-C. |  1 (2)  |  1  | 
 +^IV<sup>e</sup>s. ap. J.-C. |  7 (20)  |  1  |
 +^V<sup>e</sup>s. ap. J.-C. |  12 (9)  |  1  |
 +^Total    ^  22 (47)  ^  1  |
 +
 +
 +Ce tableau montre clairement que l’adjectif //grossus// est globalement très peu attesté dans les textes latins. Il devait avoir une meilleure fréquence dans la langue orale puisqu’il a perduré dans certaines langues romanes comme le français et il était peut-être usuel dès le +1er s. ap. J.-Ch. dans certains domaines d’expérience concrets comme l’agriculture ou l’agronomie.
 +
 +Sur 22 occurrences de l’adjectif //grossus//, on trouve 11 occurrences au comparatif, ce qui montre que l’adjectif //grossus// est un quantificateur de la grande taille, facilement intensifié. En outre, il est souvent employé dans une axiologie négative avec une connotation péjorative (cf. [[:dictionnaire:grossus4.2|§4.2.B.1.]]), ce qui confirme son appartenance au groupement latin des adjectifs de défaut physique (cf. [[:dictionnaire:grossus5|§5.1 et 5.4.]]).
 +
 +===== 3.2. Distribution diastratique (diaphasique) =====
 + 
 +
 +===== 3.3. Distribution diatopique (dialectale, régionale) =====
 +
 +
 +===== 3.4. Distribution par auteur, par œuvre =====
 +
 +
 +L'adjectif est très peu attesté au cours de la latinité. Deux occurrences se trouvent chez Columelle, dans le sens « non mûr », cf. [[:dictionnaire:grossus4|§4]] ; puis la forme se lit sporadiquement chez les auteurs chrétiens : Tertullien (1 occurrence), Jérôme (3), Augustin (8).
 +
 +
 +\\
 +[[:dictionnaire:grossus2|Aller au §2]]  ou [[:dictionnaire:grossus|Retour au plan]] ou [[:dictionnaire:grossus4|Aller au §4]]