gĕrō, -is, -ĕre

(verbe)



7. Descendance du lexème

7.1. Les descendants du lexème dans les langues romanes par la voie phonétique

Selon le [M.-L. s.u.] le seul descendant par la voie phonétique du latin gerere se trouve dans l’ancien portugais gerecer. Il n’y a pas de descendant par la voie phonétique en italien.

En effet, présentant une trop faible teneur phonique et phonétique et insuffisant pour les possibilités d’oppositions distinctives dans la prononciation orale, gerere fut concurrencé dès le latin par des verbes plus courants qui ont pu s’employer dans les mêmes sens : le verbe de sens peu marqué facere (qui a servi de verbe-support) et le verbe portare qui, pour devenir un para-synonyme de gerere, a perdu certains sèmes spécifiques (notamment le fait de porter et surtout de transporter une entité lourde et volumineuse).

7.2. Les emprunts faits au latin par les langues anciennes et modernes

En français, le verbe fr. gérer est un emprunt au latin gerere. Il se trouve dès le XVe siècle, d’abord dans le sens de « faire », « administrer ». Sur ce verbe, le français a fait fr. gérant. Le substantif lat. gesta nt. pl. est à l’origine du français geste « action d’éclat », que l’on retrouve dans la lexie fr. chanson de geste, par exemple.

En italien, il n’y a pas d’emprunt direct au latin, à l’exception du verbe it. gerere, qui serait attesté, selon le DEI s.u., en italien ancien (XIVème s.), plus précisément dans des textes pisans. Mais le GDLI et le DELI n’ont pas de verbe gerere dans leurs listes de mots. Le nom italien gerente « administrateur, gérant » est, selon le DELI s.u., un emprunt au français gérant, qui est fait en français même comme un participe présent substantivé du verbe fr. gérer, emprunté au latin gerere. Mais le GDLI s.u. et le DEI s.u. font remonter l’it. gerente directement au latin sans supposer un intermédiaire dans fr. gérant.


Aller au § 6 ou Retour au plan ou Aller au § 8