follis, -is (m.)

(substantif)



4.1 Description des emplois et de leur évolution : résumé et exemples

A. Objets de cuir en forme d’outre

A.1. Bourse en cuir

  • Pl. Aul. 302 (à propos de l’avare) :
    Quin cum it dormitum, follem obstringit ob gulam.
    « Mieux encore, quand il va se coucher, il s’attache une bourse de cuir devant la bouche. » (traduction A. Ernout, 1959, CUF)

A.2. Ballon en cuir

  • Pl. Rud. 721-722 :
    Extemplo hercle ego te follem pugillatorium
    faciam, et pendentem incursabo pugnis, periurissime.
    « Je te transforme aussitôt en ballon de boxe, tu m’entends ? Je te pends en l’air, et je te rosse à coups de poings, parjure abominable. » (traduction A. Ernout, 1962, CUF)

A.3. Sac

  • Plin. H.Nat. 12, 68 (à propos de la myrrhe) : Cetero passim a uulgo coemptam in folles conferciunt.
    « Du reste, une fois achetée çà et là à une foule de gens, on l’entasse dans des sacs. » (traduction A. Ernout, 1949, CUF)

A.4. Soufflet

Employé au pluriel pour une pluralité de soufflets :

  • Cic. Nat. 1, 54, 22 : … ex quo efficiuntur eae rerum formae et figurae, quas effici non posse sine follibus et incudibus non putatis.
    « C’est ainsi que se constituent les êtres de formes et de figures diverses dont vous ne pensez pas qu’on puisse les produire sans soufflets de forge et sans enclumes » (traduction J.-F. Thomas).

étant donné la généralité du propos. Parfois le pluriel s’applique à un seul objet, constitué par l’assemblage de deux outres :

  • Hor. Sat. 1, 4, 19-21 :
    At tu conclusas hirquinis follibus auras
    usque laborantis dum ferrum molliat ignis,
    ut mauis, imitare []
    « Et toi, l’air emprisonné dans les peaux de bouc du soufflet et peinant sans relâche jusqu’à ce que le feu amollisse le fer, imite-le, si tu préfères […] » (traduction J.-F. Thomas)

B. Emplois métaphoriques

B.1. Les poumons eux-mêmes et l’enveloppe des poumons

  • Juv. 7, 111 :
    Tunc inmensa caui spirant mendacia folles.
    « Alors du creux de leurs poumons, ils expectorent d’énormes mensonges. » (traduction J. Gérard, 1983, CUF)

B. 2. L’estomac et la paroi de l’estomac

  • Macr. Sat. 7, 4, 17 : orificium [] recipit deuorata et in follem uentris recondit. Hic est stomachus.
    « l’orifice reçoit […] les aliments absorbés et les entasse dans la cavité du ventre, c’est-à-dire l’estomac » (traduction J.-F. Thomas)

B. 3. L’enveloppe corporelle

  • Tert. Apol. 50, 6 : Anaxarchus cum in exemplum ptisanae pilo contunderetur :‘Tunde, tunde, aiebat, Anaxarchi follem, Anaxarchum enim non tundis’.
    « Anaxarque, tandis qu’on le broyait par un pilon à la manière de l’orge, disait : ‘Broie, broie l’enveloppe d’Anaxarque, car ce n’est pas Anaxarque que tu broies’. » (traduction J.-F. Thomas)
  • Arn. J. Com. Ps. 149, 1 : […] laudantes nomen eius in choro, id est cum omni populo, in tympano, id est in extensione follis nostri corporei.
    « […] louant son nom en chœur, c’est-à-dire avec tout le peuple, sur un tambourin, c’est-à-dire avec toute la peau de notre corps. » (traduction J.-F. Thomas)

C. Emploi métonymique : pièce d’argent

L’argent est contenu dans la bourse en cuir :

  • Aug. Civ. 22, 8 : […] quasi a martyribus quinquagenos folles, unde uestimentum emeret, petiuisset []
    « […] comme s’il avait demandé aux martyrs cinquante pièces pour s’acheter un manteau » (traduction J.-F. Thomas).

Retour au plan du § 4

Lire l'exposé détaillé



Aller au § 3 ou Retour au plan ou Aller au § 5