flōrus, -a, -um

(adjectif)



4.1. Résumé

L’adjectif flōrus, -a, -um s’applique à la chevelure des hommes comme à la crinière des chevaux. Il signifie « éclatant, brillant, beau » en général et, la blondeur étant considérée pour les cheveux comme un signe de beauté, parfois il signifie plus particulièrement « blond ». Il est difficile bien souvent de distinguer entre le sens général de « beau, éclatant, brillant » et le sens restreint de « blond », puisque le terme appartient à un registre poétique très littéraire et que la blondeur peut être une notation conventionnelle de la beauté. Le terme apparaît dans la tragédie à l’époque archaïque :

  • Pacuv. Inc. Frg. 34 W :
    Nunc primum opacat flora lanugo genas.
    « Maintenant un blond duvet commence à recouvrir les joues. » (traduction J.-F. Thomas)
  • Acc. Trag. 423 D :
    nam flori crines, uideo, et prop̩̩exi iacent.
    « car, je le vois, ses cheveux sont beaux / blonds et s’étalent de toute leur longueur. »
    (traduction J. Dangel, 1995, CUF)
  • Virg. En. 12, 604-606 :
    Quam cladem miserae postquam accepere Latinae,
    filia prima manu floros Lauinia crinis
    et roseas laniata genas
    […]
    « Après que les femmes latines, consternées, eurent appris cette catastrophe, sa fille Lavinia, la première, ravage de ses mains sa blonde chevelure, ses joues roses […] » (traduction J. Perret, 1987, CUF).
  • Gell. NA 3, 9, 3 :
    Eum equum fuisse dicunt magnitudine inusitata, ceruice ardua, colore poeniceo, flora et comanti iuba […]
    « Ce cheval, disent-ils, avait une taille hors du commun, une haute encolure, une couleur rouge, une crinière brillante / blonde et abondante […] » (traduction J.-F. Thomas).


Lire l’exposé détaillé


Aller au §3 ou Retour au plan ou Aller au §5