Différences

Cette page vous donne les différences entre la révision choisie et la version actuelle de la page.

dictionnaire:fere3 [2015/07/16 15:40] (Version actuelle)
desiderio créée
Ligne 1: Ligne 1:
 +<html><p class="lestitres"> fĕrē, fermē</p></html> <html><center><big><big>(adverbes)</big></big></center></html>
  
 +-----
 +
 +\\
 +
 +
 +
 +====== § 3. Distribution dans les textes au cours de la latinité ======
 +
 +
 +===== 3.0. Généralités =====
 +
 +
 +//Fere// et //ferme// sont employés à peu près également chez les auteurs archaïques, mais //fere// est ensuite plus fréquent, tandis que //ferme// se raréfie après l'époque cicéronienne. Selon Varron, //fere// a remplacé //ferme//. En effet, citant une occurrence de //ferme// dans un vers de Naevius, Varron commente (//Ling.// 7, 92) : //'**ferme**' dicitur quod nunc '**fere**'//. Aucun des deux adverbes n'a de comparatif, ni de superlatif. 
 +
 +
 +==== 3.0.1. Première occurrence ====
 +
 +
 +La première occurrence de //ferme// se trouve dans le fragment de Naevius (//Trag//. 56) cité et commenté par Varron (//Ling//. 7, 92) : //circumueniri uideo<r> **ferme** iniuria//. Plaute offre les premières occurrences de //fere//. 
 +
 +
 +==== 3.0.2. Fréquence d’emploi ====
 +
 +
 +On peut parler d'une assez faible fréquence pour //ferme// (à peu près trois colonnes dans l'article //ferme// du //T.L.L.//, VI, 521, 47-524, 39) et d'une fréquence élevée pour fere (presque neuf colonnes dans l'article //fere// du //T.L.L.//, VI, 491, 72-500, 55). Dans ce dernier article (492, 15-55), un tableau comparatif du nombre d'occurrences de //fere// et de //ferme//, chez les différents auteurs, permet de se faire une idée de leur importance respective. 
 +
 +
 +==== 3.0.3. Fréquence comparée des formes flexionnelles ====
 +
 +
 +===== 3.1. Distribution diachronique =====
 + 
 +
 +Si //fere// est attesté dans toute la latinité, //ferme//, aussi fréquent que //fere// chez les auteurs archaïques, disparaît presque après l'époque cicéronienne, sauf chez certains historiens (Tite-Live, Velléius, Tacite) et chez des auteurs archaïsants du +IIe siècle apr. J.-Ch. (Aulu-Gelle et Apulée). Ni //fere//, ni //ferme// n'ont de postérité dans les langues romanes. 
 +
 +
 +===== 3.2. Distribution diastratique (diaphasique) =====
 +
 +
 +Le D.E.L.L. leur consacre un seul article, p. 226<sup>A</sup>, de même que l'O.L.D., p. 685<sup>C</sup>-686<sup>A</sup>. 
 +
 +
 +Si, après l'époque classique, //ferme// est presque absent de la poésie (alors que Lucrèce offre encore 5 //ferme// pour 8 //fere), fere// n'y est pas beaucoup plus attesté, si l'on en croit le tableau comparatif donné dans l'article fere du //T.L.L.// : c'est que le type d'emploi le plus fréquent pour les deux adverbes, qui les associe à l'indication de données précises, souvent chiffrées, correspond plus à ce que l'on rencontre en prose, notamment dans des traités de rhétorique (Cicéron, Quintilien), chez les historiens (César, Tite-Live), ou chez les auteurs techniques (Celse, Columelle, Pline l'Ancien).
 +
 +
 +===== 3.3. Distribution diatopique (dialectale, régionale) =====
 +
 +
 +L'article consacré à //fere// et //ferme// dans EM, D.E.L.L. (p. 226<sup>A</sup>) voit un provincialisme dans l'emploi fréquent de //ferme// chez Tite-Live. Ne serait-ce pas plutôt une recherche d'archaïsme ?
 +
 +
 +===== 3.4. Distribution par auteur, par oeuvre =====
 +
 +
 +Cf. ci-dessus [[#3.1. Distribution diachronique|§ 3.1]] et [[#3.2. Distribution diastratique (diaphasique)|§ 3.2]]. 
 +
 +
 +[[:dictionnaire:fere2|Aller au § 2]] ou [[:dictionnaire:fere|Retour au plan]] ou [[:dictionnaire:fere4|Aller au § 4]]