Différences

Cette page vous donne les différences entre la révision choisie et la version actuelle de la page.

dictionnaire:fabula6 [2013/06/26 09:26]
lestrade
dictionnaire:fabula6 [2014/12/17 13:16] (Version actuelle)
desiderio
Ligne 1: Ligne 1:
-<html><div class="titre">fābula, ae (f.)</div></html> \\  <html><center><big><big>(substantif)</big></big></center></html>  +<html><class="lestitres">fābula, ae (f.)</p></html> <html><center><big><big>(substantif)</big></big></center></html> 
 +\\
 ---- ----
 \\ \\
Ligne 77: Ligne 77:
 -arm. //bay// « inquit », //ban// « discours », //bay// « parole ». -arm. //bay// « inquit », //ban// « discours », //bay// « parole ».
  
-Cette racine *//b<sup>h</sup>eh<sub>2</sub>-// « parler » est homonyme de *//b<sup>h</sup>eh<sub>2</sub>-// « montrer, manifester, mettre en lumière », qu’on retrouve dans les formes grecques φάος (> att. φῶς), φαίνω. Les deux racines n’en faisaient probablement qu’une à l’origine, le sens de « parler » provenant de celui de « mettre en lumière, expliquer, exposer ». Le grec est la seule langue qui présente à la fois les deux emplois de la racine.+Cette racine *//b<sup>h</sup>eh<sub>2</sub>-// « parler » est homonyme de *//b<sup>h</sup>eh<sub>2</sub>-// « montrer, manifester, mettre en lumière », qu’on retrouve dans les formes grecques φάος (> att. φῶς), φαίνω. Les deux racines n’en faisaient probablement qu’une à l’origine, le sens de « parler » provenant de celui de « mettre en lumière, expliquer, exposer ». Le grec est la seule langue qui présente à la fois les deux emplois de la racine.
  
 En latin, presque toutes les formes reposent sur un degré plein invariable //fā-// < *//b<sup>h</sup>ā-//, y compris le participe //fātus//, alors qu’on attendrait le degré zéro dans le participe en //*-to-//. Toutefois, un degré zéro se rencontre dans le dérivé //făteor//, dont la formation n’est pas claire dans le détail. Il est assez probable((C’est le point de vue retenu par M. LEUMANN, //Lateinische Grammatik//, 555.)) qu’il s’agisse du dénominatif, avec suffixe de verbe d’état //-ē-//, d’un participe ancien %%*%%//fătus//, remplacé par //fātus//, sur la base normalisée //fā-//. //Făteor// serait alors comparable à //lăteō//, //lătēre//, dénominatif d’un participe %%*%%//lătus//. Un radical //făt-// se retrouve dans le nom //%%*%%infitiae//, connu exclusivement dans la locution //infitiās īre// « nier ». En latin, presque toutes les formes reposent sur un degré plein invariable //fā-// < *//b<sup>h</sup>ā-//, y compris le participe //fātus//, alors qu’on attendrait le degré zéro dans le participe en //*-to-//. Toutefois, un degré zéro se rencontre dans le dérivé //făteor//, dont la formation n’est pas claire dans le détail. Il est assez probable((C’est le point de vue retenu par M. LEUMANN, //Lateinische Grammatik//, 555.)) qu’il s’agisse du dénominatif, avec suffixe de verbe d’état //-ē-//, d’un participe ancien %%*%%//fătus//, remplacé par //fātus//, sur la base normalisée //fā-//. //Făteor// serait alors comparable à //lăteō//, //lătēre//, dénominatif d’un participe %%*%%//lătus//. Un radical //făt-// se retrouve dans le nom //%%*%%infitiae//, connu exclusivement dans la locution //infitiās īre// « nier ».
Ligne 93: Ligne 93:
 \\   \\  
 \\  [[:dictionnaire:fabula5|Page précédente]] ou [[:dictionnaire:fabula|Retour au plan]] ou [[:dictionnaire:fabula7|Page suivante]] \\  [[:dictionnaire:fabula5|Page précédente]] ou [[:dictionnaire:fabula|Retour au plan]] ou [[:dictionnaire:fabula7|Page suivante]]
-