fābula, ae (f.)

(substantif)



4.1. Description des emplois et de leur évolution: exemples

A. « Récit raconté plus ou moins fictif »

  • Pl. Rud. 354-355 :
    AM. Confracta est, mi Trachalio, hac nocte nauis nobis.
    TR. Quid, nauis ? Quae istaec fabulast ?
    « AM. Notre navire a fait naufrage cette nuit, mon cher Trachalion. TR. Comment, naufrage ? Qu’est-ce que cette histoire ? » (traduction J.-F. Thomas)
  • Petr. 110, 6 : … ne sileret sine fabulis hilaritas, multa in muliebrem leuitatem coepit iactare.
    «… pour que les rires ne cessent pas faute d’histoires, il entreprit d’en rajouter beaucoup sur la légèreté des femmes » (traduction J.-F. Thomas)
  • Liv. 3, 44, 9 : Notam iudici fabulam petitor …peragit
    « Le demandeur débite alors son histoire connue du juge … » (traduction J.-F. Thomas)
  • Liv. 10, 9, 13 : Id credo cognomen errorem in aedilibus fecisse, secutamque fabulam mixtam ex aediliciis et consularibus comitiis, conuenientem errori.
    « C’est ce surnom, je crois, qui causa l’erreur au sujet des élites, et il en résulta cette histoire, mélange d’élections édilitiennes et consulaires, inventée pour expliquer l’erreur. » (traduction J.-F. Thomas)
  • Apul. M. 1, 20, 2 : Nihil, inquit, hac fabula fabulosius, nihil isto mendacio absurdius…
    « Rien de plus fabuleux, dit-on, que cette fable, rien de plus absurde que ce mensonge… » (traduction P. Vallette, 1965, CUF).
  • Pline le J. Ep. 2, 20, 1 : Assem para et accipe auream fabulam ; fabulas immo.
    « Prépare ton obole et écoute une histoire en or, et même plusieurs. » (traduction J.-F. Thomas)

B. « Fiction mythologique, fable, apologue »

B.1. « Fiction mythologique »

  • Ov. M. 8, 122-125 :
    Nec Ioue tu natus, nec mater imagine tauri
    ducta tua est ; generis falsa est ea fabula ; uerus
    et ferus et captus nullius amore iuuencae,
    qui te progenuit, taurus fuit …
    « Non, tu n’es pas le fils de Jupiter et ta mère n’a pas été séduite par la forme trompeuse d’un taureau ; l’histoire de ta naissance n’est qu’une fiction mensongère ; celui qui t’engendra, ce fut un taureau véritable, un animal sauvage, qui n’éprouvait point d’amour pour les génisses … » (traduction G. Lafaye, 1960, CUF).
  • Liv. 26, 19, 7 : Hic mos … rettulit famam in Alexandro magno prius uulgatam, et uanitate et fabula parem, anguis immanis concubitu conceptum …
    « Cette habitude … fit revivre aussi la légende répandue d’abord à propos d’Alexandre le Grand, tout aussi vide de réalité et tout aussi fabuleuse, suivant laquelle il était né de l’union de sa mère avec un serpent monstrueux … » (traduction P. Jal, 2003).
  • Drac. Laud. 2, 456 : Fabula certa foret Phrixei uelleris aurum
    « La légende de la toison d’or de Phrixos serait devenue une histoire réelle » (traduction Cl. Moussy, 1985, CUF).

B.2. « Fable, apologue »

  • Phaed. 2, 43, 25-26 :
    neque enim notare singulos mens est mihi,
    uerum ipsam uitam et mores hominum ostendere.
    « … et mon intention n’est pas de flétrir les personnes, mais de montrer la vie humaine en elle-même et les caractères. » (traduction J.-F. Thomas)

C. Dans le domaine du théâtre

C.1. « Pièce de théâtre »

  • Varr. L. 6, 55 : Ab eodem uerbo fari fabulae, ut tragoediae et comoediae, dictae.

« C’est d’après ce même verbe fari, qu’on a donné leur nom aux fabulae (pièces de théâtre), telles que tragédies et comédies. » (traduction P. Flobert, 1985, CUF)

Une distinction existe ici entre le point de vue des acteurs (res) et celui des spectateurs (fabula) :

  • Pl. Cap. 52 :
    Haec res agetur nobis, uobis fabula.
    « Voilà le sujet que nous allons jouer, et pour vous la comédie. » (traduction J.-F. Thomas)

La dynamique inhérente à la pièce de théâtre fait que le mot s’applique à une expérience de vie vécue comme un drame avec ses rebondissements :

  • Cic. Fam. 5, 12, 6 (à propos du récit du consulat) : … tuis scriptis, in quibus perpetuam rerum gestarum historiam conplecteris, secernas hanc quasi fabulam rerum euentorumque nostrorum. Habet enim uarios actus mutationesque et consiliorum et temporum.
    « … tes écrits où tu embrasses la suite continue des événements de l’histoire, où tu pourras distinguer en quelque sorte le drame de tout ce qui s’est passé dans ma vie politique. Il comprend en effet plusieurs actes et des changements liés à mes résolutions et aux circonstances. » (traduction J.-F. Thomas)

C.2. « Scénario »

  • Pl. Ps. 754-755 :
    Em tibi omnem fabulam ;
    ceterum quo quicque pacto faciat, ipsi dixero.
    « … Voilà, tu connais le scénario. Pour le reste, les détails d’exécution, je les lui dirai quand je le verrai lui-même. » (traduction Fl. Dupont, 2001, Actes Sud)

D. « Conversation »

  • Quint. I. O. 12, 11, 18 :
    Quantulum enim studiis partimur ? Alias horas uanus salutandi labor, alias datum fabulis otium, alias spectacula, alias conuiuia trahunt.
    « Combien peu nous consacrons aux études ! Nous gaspillons des heures en de vaines corvées de civilités, en bavardages oiseux, en spectacles, en banquets. » (traduction J. Cousin, 1979, CUF)1)
  • Tac. D. 2, 1 : …ut fabulas quoque eorum et disputationes et arcana semotae dictionis penitus exciperem …
    « …au point que je recueillais aussi leurs conversations, leurs entretiens sérieux et leurs plus secrets exercices de parole … »
  • Minuc. 3, 4 : Haec fabulae erant Octaui disserentis de nauigatione narratio.
    « Ces propos n’étaient autres que le récit fait par Octavius de sa traversée. » (traduction J. Beaujeu, 1964, CUF).

E. Une unité du polysème ?

Le substantif représente la parole comme animée d’une dynamique forte, pouvant à la limite se développer sans fin et se couper de tout ancrage réel.



Page précédente ou Retour au plan ou Page suivante

1) Mart. 5, 20, 8 ; 11, 1, 15 ; Apul. M. 1 , 26, 5.