fābula, ae (f.)

(substantif)



3. Distribution dans les textes au cours de la latinité

3.0. Généralités

3.0.1. Première occurrence dans les textes ou inscriptions

On trouve les premières occurrences de fabula dès le IIIe siècle av. J.-C, dans un fragment de Naevius cité par Charisius (GLK I, 211, 7) et dans le Miles gloriosus de Plaute, daté de 205 av. J.-C. :

  • Naev. I (1) (Ribbeck, 18732, Teubner)1) :
    Acontizomenos fabula est prime proba.
    « ‘L’homme frappé d’un javelot’ est vraiment une bonne pièce. »
  • Pl. Mil. 291-293 :
    SC. Num tibi
    Lippus uideor? PA. Medicum istuc tibi meliust percontarier
    Verum enim tu istam, si te di ament, temere hau tollas fabulam .
    « Scélédrus (vexé): Crois-tu que j’aie une taie sur l’œil ? Palestrion : C’est plutôt le médecin que tu dois consulter là-dessus. Mais quant à ton histoire, pour peu que les dieux te soient favorables, tu ferais bien de ne pas la sortir à la légère. »

3.0.2. Fréquence d’emploi

Attesté dès les premiers textes littéraires, le lexème est de grande fréquence au cours de la latinité (plusieurs centaines d’occurrences) et se maintient jusqu’aux langues romanes (cf. § 7 ).

3.0.3. Fréquence comparée des formes flexionnelles

Dans 40% de ses occurrences, fabula est à l’accusatif, singulier ou pluriel. Il est souvent intégré à des syntagmes verbaux (qui constituent parfois des séquences lexicalisées ou lexies complexes) comme fabulam agere, fabulam narrare.

Dans 30% de ses occurrences, le mot est au nominatif, singulier ou pluriel, au sein de structures typiques comme ut ferunt fabulae, fabula delectat

Ovide n’emploie fabula qu’au nominatif.

Les trois derniers cas, ablatif, génitif et datif, sont représentés chacun avec environ 10% des occurrences, dans les emplois suivants : delectare aliquem fabulis (abl.) f abulae initium , fabulae aenigma , fabulae auctor (gén.), f abulae credere , fabulae studere , fabulae plausum dare (dat.).

3.1. Distribution diachronique (périodes d’attestation)

Les chiffres des tableaux suivants sont établis à partir de la base de données Library of Latin Texts.

Période Occurrences
IIIe-IIe s. av. J.-C. 63
Iers. av. J.-C. 140
Iers. ap. J.-C. 214
IIes. ap. J.-C. 179
IIIes. ap. J.-C. 95
IVes. ap. J.-C. 588
Ves. ap. J.-C. 780

3.2. Distribution diastratique (diaphasique)

A côté de son emploi technique pour désigner, d’un point de vue très général, la pièce de théâtre, fabula tend à être employé dans des textes d’un haut niveau de langue, dénotant chez les moralistes (Cicéron, Sénèque, Augustin) les récits mensongers qui suscitent la croyance populaire. Ainsi, la grande majorité des occurrences cicéroniennes figure dans les traités (sur 92 occurrences, seulement 16 se trouvent dans les discours et 9 dans les lettres).

En revanche, chez Ovide, le mot dénote la fiction mythologique, élément essentiel à son univers poétique.

Fabula est employé aussi bien en prose qu’en poésie ; de même, les écrivains qui ne l’emploient pas sont indifféremment des prosateurs (comme César) ou des poètes (comme Virgile).

Fabula n’est donc pas un lexème relevant du vocabulaire de la vie quotidienne en latin classique. Cependant, il tend à le devenir en latin tardif, puisqu’il dénote alors la simple conversation. Cette évolution se prolonge dans le domaine hispanique (cf § 7.1.2.).

3.3. Distribution diatopique (dialectale, régionale)

3.4. Distribution par auteur, par œuvre

• Période I. Plaute : des origines à la mort d’Ennius

Plaute
42

• Période II. Térence : de Caton à l’époque de Sulla

Térence Caton
26 0

• Période III. Cicéron : la fin de la République (80-43)

Cicéron César Salluste Varron Lucrèce Catulle
92 0 1 3 0 1

• Période IV. Virgile : le siècle d’Auguste (43 av. JC-14 ap. JC)

Virgile Horace Ovide Tite-Live Vitruve
0 13 22 22 4

• Période V. Sénèque : la dynastie julio-claudienne

Sénèque Lucain Celse Columelle Pline l’Ancien Pétrone Quinte-Curce Valère Maxime
37 10 2 0 26 17 3 3

• Période VI. Tacite : des Flaviens à Trajan (69-117 ap. J.-C)

Quintilien Tacite Pline le Jeune Stace Juvénal Martial
15 9 7 6 2 10

• Période VII. Apulée : Hadrien et les Antonins (117-192)

Apulée Suétone Aulu-Gelle
40 12 34

• Période VIII. Tertullien et l’Histoire auguste : des Sévères à Constantin (193-337)

Tertullien Minucius Felix Arnobe Histoire Auguste Cyprien Lactance
36 14 21 14 4 13

• Période IX : du milieu du IVe s. au début du Ve siècle, l’Empire après Constantin jusqu’à Honorius (337-423)

Augustin Jérôme Ammien Marcelin Egérie Macrobe Donat Martianus Capella Ausone
196 127 8 1 58 3 9 11

• Période X : du milieu du Ve à la fin du VIe siècle

Grégoire de Tours Priscien
5 11



Page précédente ou Retour au plan ou Page suivante

1) Naevius, Scaenicae Romanorum poesis fragmenta, vol. II : Comicorum fragmenta , O. Ribbeck (éd.), Leipzig, Teubner, 1873 (2 e éd.).