existĭmātĭō, -tĭōnis, f.

(substantif)



1. Graphie, phonétique, phonologie

1.1. Graphie et variantes graphiques

<existimatio >

Variantes graphiques : <existumatio > (Cicéron ; variante phonétique ĭ/ŭ en syllabe intérieure ouverte devant /m/), <exestimatio > (Rhétorique à Hérennius), <exaestimatio > (Cod. Theod. ; restauration de la diphtongue <ae> par ré-interprétation du verbe simple), <extimatio > (Cicéron), <exstimatio > (Symmaque ; variante graphique d’extimatio).

1.2. Phonétique et phonologie

1.2.1. Phonétique

Nominatif sg. [ek.si:s.ti.'ma:.ti.o:], génitif sg. [ek.si:s.ti.ma:.ti.'o:.nis].

Il est difficile de savoir si le <e> de la syllabe initiale était prononcé comme un e bref fermé [e] ou un e bref ouvert [ε], l’opposition entre [e] et [ε] n’étant pas phonologique en latin.

Le <i> de la 2èmesyllabe est probablement long [ī] si existimare est un préverbé d’aestimare. Il représente la monophtongaison (de date archaïque prélittéraire) de la diphtongue [ai] > [ae]. Le verbe aestĭmāre comporte probablement à l’initiale le substantifaes (aeris Nt.) « bronze, monnaie », qui est attesté dans les inscriptions sous la forme ancienne < ai >. La diphtongue [ai] > [ae] en syllabe intérieure se monophtongue ene long ouvert [ε:], puis e long fermé [e:], lequel se ferme ensuite en i long [i:].

Pour la formation, voir § 5.1 et 6.2.

1.2.2. Phonologie

Nominatif sg. /ek.si:s.ti.'ma:.ti.o :/, génitif sg. /ek.si:s.ti.ma:.ti.'o:.nis/.



Retour au plan ou Aller au § 2