exĭgĕre

(verbe)




7. Descendance du lexème

7.1. Les descendants du lexème dans les langues romanes par la voie phonétique

M.-L. ne mentionne qu’une forme descendant du latin exigere, dans le dialecte du romanche de la Basse-Engadine : éčar.

7.2. Les emprunts faits au latin par les langues anciennes et modernes

Le verbe exigere fut emprunté par la voie savante dans les principales langues romanes, mais la polysémie du lexème latin n’est pas continuée dans les langues modernes : les divers emprunts n’ont gardé que l’acception « exiger, réclamer » du lexème latin (cf. § 4.2.B). On trouve en effet fr. exiger, attesté selon le TLFi dès le XIVe siècle sous la forme exigier dans le sens de « percevoir, recouvrer (un impôt) ; demander impérativement ce qui est dû ».

Les formes esp., cat. et port. exigir furent de même empruntées au latin. Le verbe est attesté en espagnol dès le début du XVIIe siècle dans le sens de « exiger, demander ». Il ne semble exister qu’une occurrence dans le sens de « faire payer, recueillir » : « Aut. sólo lo registra en el sentido de ‘cobrar’, documentándolo en las Ordenanzas Militares de 1728 » (DCELC s. v.).

L’italien esigere est attesté dès la fin du XVe siècle (cf. DELI s. v.), aussi dans le sens de « réclamer comme dû ».


Aller au § 6 ou Retour au plan ou Aller au § 8