Différences

Cette page vous donne les différences entre la révision choisie et la version actuelle de la page.

dictionnaire:exercitatio4detaille [2013/02/11 14:31]
vandaele
dictionnaire:exercitatio4detaille [2014/12/17 13:03] (Version actuelle)
desiderio
Ligne 1: Ligne 1:
-<html><div class="titre"> exercitātiō, -ōnis f. </div></html> +<html><class="lestitres">exercitātiō, -ōnis f.</p></html> <html><center><big><big>(substantif)</big></big></center></html> 
-\\ <html><center><big><big>(substantif)</big></big></center></html> +\\
 ---- ----
 \\ \\
Ligne 25: Ligne 24:
  
  
-   *Cic. //de Or. // 2, 21 : [//…//]//primum palaestram et sedis et porticus etiam ipsos // [//…//]//Graecos  **exercitationis** et delectationis causa // [//…//]//inuenisse arbitror. // \\ « […] et d’abord palestre, sièges de repos, portiques, j’estime que les Grecs, oui, les Grecs eux-mêmes […] les ont inventés en vue des **exercices** du corps et pour leur simple plaisir. » (traduction Ed. Courbaud, 1966, CUF)((De même//Her// //. // 3, 14 ; //// Cels. 1, 2, 7.))//.// +   *Cic. //de Or. // 2, 21 : [//…//]//primum palaestram et sedis et porticus etiam ipsos // [//…//]//Graecos  **exercitationis** et delectationis causa // [//…//]//inuenisse arbitror. // \\ « […] et d’abord palestre, sièges de repos, portiques, j’estime que les Grecs, oui, les Grecs eux-mêmes […] les ont inventés en vue des **exercices** du corps et pour leur simple plaisir. » (traduction Ed. Courbaud, 1966, CUF)((De même //Her// //. // 3, 14 ; //// Cels. 1, 2, 7.))//.// 
  
  
Ligne 49: Ligne 48:
  
  
-L’//exercitātiō // (la « pratique ») avec la théorie (//ars//) et les qualités naturelles (//natura//, //ingenium//) forment l’ensemble des conditions de l’art oratoire selon une tradition qui remonte à Aristote, Platon et Protagoras((Voir . GAVOILLE (2000, 254-261).)).+L’//exercitātiō // (la « pratique ») avec la théorie (//ars//) et les qualités naturelles (//natura//, //ingenium//) forment l’ensemble des conditions de l’art oratoire selon une tradition qui remonte à Aristote, Platon et Protagoras((Voir <html><a href=":dictionnaire:exercitatio8#E. GAVOILLE (2000, 254-261).">E. GAVOILLE (2000, 254-261).</a></html>)).
  
  
Ligne 75: Ligne 74:
  
  
-//E// //xercitātiō // réunit les applications référentielles du ‘sport’, de l’entraînement spirituel et de l’exercice spirituel : ces trois domaines ont en partage différents aspects de la //uirtus//((Voir J.-F. THOMAS(à paraître).)).+//E// //xercitātiō // réunit les applications référentielles du ‘sport’, de l’entraînement spirituel et de l’exercice spirituel : ces trois domaines ont en partage différents aspects de la //uirtus//((Voir <html><a href=":dictionnaire:exercitatio8#J.-F. THOMAS (à paraître).">J.-F. THOMAS (à paraître).</a></html>)).
  
  
Ligne 119: Ligne 118:
  
  
-Comme « effort pour assimiler, pour rendre vivant dans l’âme une idée, une notion, un principe »((P. HADOT (2002, 29).)), //meditatio // correspond à μελέτη.+Comme « effort pour assimiler, pour rendre vivant dans l’âme une idée, une notion, un principe »((<html><a href=":dictionnaire:exercitatio8#P. HADOT (2002, ">P. HADOT (2002, </a></html>29).)), //meditatio // correspond à μελέτη.
 Une même conception de la pensée  philosophique comme apprentissage de la maîtrise de soi est commune à Sénèque et à Platon : Une même conception de la pensée  philosophique comme apprentissage de la maîtrise de soi est commune à Sénèque et à Platon :
  
Ligne 166: Ligne 165:
  
  
-Par sa diversité, la polysémie d’//exercitātiō // équivaut à celle d’[[//exercere//]] beaucoup plus qu’à celle d’//exercitare // qui n’a guère que le sens d’« entraîner » et qui reste très rare((Varr, //L. // 5, 87 : //exercitus, quod exercitando fit melior …// \\ « L’armée, parce qu’elle devient meilleure en s’entraînant …» ; \\ Caes. //G. // 2, 20, 3 ; Ps. Sall. //Caes. // 2, 10, 8 ; Tac. //An. // 12, 12, 1. Seule est plus usitée la forme du participe adjectif //exercitatus // « entraîné » ou « mis en mouvement » (Hor. //Epo. // 9, 31) : \\ //exercitatas … Syrtes Noto// \\ « Les Syrtes tourmentées par le Notus » ; voir J.-F. THOMAS (2011, 16-17).)). Cependant il existe dans la signification d’//exercitātiō // un fort déséquilibre entre la part bien plus réduite de « sollicitation », « travail, pratique », « mouvement » et la prédominance d’« entraînement ». C’est autour de ce sens que se fait la correspondance très fréquente entre //exercere // et //exercitātiō//, alors même qu’ils ont des morphologies différentes.//// Cet apparentement souligne l’unité d’un domaine référentiel qui présente des liens étroits, marqués par les Latins eux-mêmes,  entre le ‘sport’, l’exercice militaire, le travail de l’éloquence et l’exercice sur soi. L’usage assez limité d’//exercitare // s’explique mal, mais la présence dans ce couple d’un dérivé de fréquentatif (//exercitātiō//) se comprend car ces entraînements supposent une constance de l’effort, à l’image de ces exercices spirituels qui sont autant de « pratiques volontaires et personnelles destinées à opérer une transformation du moi »((P. HADOT (2002, 276).)).+Par sa diversité, la polysémie d’//exercitātiō // équivaut à celle d’[[:dictionnaire:exercere]] beaucoup plus qu’à celle d’//exercitare // qui n’a guère que le sens d’« entraîner » et qui reste très rare((Varr, //L. // 5, 87 : //exercitus, quod exercitando fit melior …// \\ « L’armée, parce qu’elle devient meilleure en s’entraînant …» ; \\ Caes. //G. // 2, 20, 3 ; Ps. Sall. //Caes. // 2, 10, 8 ; Tac. //An. // 12, 12, 1. Seule est plus usitée la forme du participe adjectif //exercitatus // « entraîné » ou « mis en mouvement » (Hor. //Epo. // 9, 31) : \\ //exercitatas … Syrtes Noto// \\ « Les Syrtes tourmentées par le Notus » ; voir J.-F. THOMAS (2011, 16-17).)). Cependant il existe dans la signification d’//exercitātiō // un fort déséquilibre entre la part bien plus réduite de « sollicitation », « travail, pratique », « mouvement » et la prédominance d’« entraînement ». C’est autour de ce sens que se fait la correspondance très fréquente entre //exercere // et //exercitātiō//, alors même qu’ils ont des morphologies différentes.//// Cet apparentement souligne l’unité d’un domaine référentiel qui présente des liens étroits, marqués par les Latins eux-mêmes,  entre le ‘sport’, l’exercice militaire, le travail de l’éloquence et l’exercice sur soi. L’usage assez limité d’//exercitare // s’explique mal, mais la présence dans ce couple d’un dérivé de fréquentatif (//exercitātiō//) se comprend car ces entraînements supposent une constance de l’effort, à l’image de ces exercices spirituels qui sont autant de « pratiques volontaires et personnelles destinées à opérer une transformation du moi »((<html><a href=":dictionnaire:exercitatio8#P. HADOT (2002, ">P. HADOT (2002, </a></html>276).)).
  
 [[:dictionnaire:exercitatio4résumé|Voir les exemples uniquement]] [[:dictionnaire:exercitatio4résumé|Voir les exemples uniquement]]
Ligne 172: Ligne 171:
 \\ \\
 \\ \\
-[[:dictionnaire:exercitatio3|Aller au §3]] ou [[:dictionnaire:exercitatio|Retour au plan]] ou [[:dictionnaire:exercitatio5|Aller au §5]]+[[:dictionnaire:exercitatio3|Revenir au §3]] ou [[:dictionnaire:exercitatio|Retour au plan]] ou [[:dictionnaire:exercitatio5|Aller au §5]]