exerceō, -ēre

(verbe)



3. Distribution dans les textes au cours de la latinité

3.0. Généralités

3.0.1. Première occurrence dans les textes ou inscriptions

On trouve deux occurrences d’exercēre dans le Miles gloriosus de Plaute, écrit aux alentours de 205 av. J.-C. :

  • Pl. Mil. glor. 626 : Hancine aetatem exercere <mei> me amoris gratia ?
    « Faut-il qu’à ton âge je te donne tant de mal pour mes amours ? » (traduction A. Ernout, 1936, CUF)
  • Pl. Mil. 656 : Venerem, amorem amoenitatemque accubans exerceo.
    « À table, je suis tout à Vénus, à l’Amour, à l’amabilité. » (traduction A. Ernout, 1936, CUF)

3.0.2. Répartition et distribution des occurrences dans les textes au cours de la latinité

Le verbe est attesté dès l’époque archaïque ; il est de haute fréquence durant toute la latinité (plusieurs milliers d’occurrences).

3.0.3. Fréquence comparée des formes flexionnelles

Exercēre est souvent employé à la forme active pronominale et à la forme médio-passive.

3.1. Distribution diachronique (périodes d’attestation)

3.2. Distribution diastratique (diaphasique)

3.3. Distribution diatopique (dialectale, régionale)

3.4. Distribution par auteur, par œuvre