Différences

Cette page vous donne les différences entre la révision choisie et la version actuelle de la page.

dictionnaire:examen6 [2015/03/28 21:00]
bothua [6.1. Histoire au cours de la latinité. Evolution des emplois]
dictionnaire:examen6 [2015/03/31 18:31] (Version actuelle)
bothua
Ligne 9: Ligne 9:
 ===== 6.1. Histoire au cours de la latinité. Evolution des emplois ===== ===== 6.1. Histoire au cours de la latinité. Evolution des emplois =====
  
-Le substantif //examen// est surtout employé en poésie (cf. [[:dictionnaire:examen3|§3.2.]]) et dans la prose technique traitant de la mécanique (Vitruve), de l’agriculture (Columelle) ou de la description de la nature (Pline l’Ancien), où il a un sens concret. Il acquiert aussi un sens intellectuel, qui se développe ensuite en général, mais se spécialise aussi dans le vocabulaire chrétien. Il existe donc un décalage chronologique et des strates successives (cf. [[:dictionnaire:examen4|§4.2.D.]]) entre les trois valeurs essentielles : le sens concret « essaim, troupe » est attesté dès l’époque archaïque (Plaute), celui de « processus de pesée, équilibre » apparaît à l’époque augustéenne, celui d’« examen » se développe surtout chez les auteurs chrétiens. Le sens concret passa dans certaines langues romanes : français, italien, portugais (cf. [[:dictionnaire:examen7|§7]]).+Le substantif //examen// est surtout employé en poésie (cf. [[:dictionnaire:examen3|§3.2.]]) et dans la prose technique traitant de la mécanique (Vitruve), de l’agriculture (Columelle) ou de la description de la nature (Pline l’Ancien), où il a un sens concret. Il acquiert aussi un sens intellectuel, qui se développe ensuite en général, mais se spécialise aussi dans le vocabulaire chrétien. Il existe donc un décalage chronologique et des strates successives (cf. [[:dictionnaire:examen4.2|§4.2.D.]]) entre les trois valeurs essentielles : le sens concret « essaim, troupe » est attesté dès l’époque archaïque (Plaute), celui de « processus de pesée, équilibre » apparaît à l’époque augustéenne, celui d’« examen » se développe surtout chez les auteurs chrétiens. Le sens concret passa dans certaines langues romanes : français, italien, portugais (cf. [[:dictionnaire:examen7|§7]]).
 ===== 6.2. Etymologie ===== ===== 6.2. Etymologie =====
  
Ligne 15: Ligne 15:
 //Agmen et exāmen// doivent être traités en même temps. //Agmen et exāmen// doivent être traités en même temps.
  
-La formation d’//agmen// n’est pas douteuse, et, dès les débuts de la grammaire comparée, on a établi le parallèle entre //agmen// et sk.// ájman-// « piste de course, carrière ; manière d’aller, allure », tirés de la racine //*h2eĝ- //« mener, conduire ; aller, se déplacer », attestée dans de nombreuses langues indo-européennes. Le sanskrit ne connaissant plus d’emploi intransitif de //aj-// au sens de « se déplacer », //ájman-// doit être considéré en toute rigueur, du point de vue synchronique, comme un immotivé. Les noms en //*-men-// reposent normalement sur un degré //e//, en l’occurrence //*h2eĝ-.// +La formation d’//agmen// n’est pas douteuse, et, dès les débuts de la grammaire comparée, on a établi le parallèle entre //agmen// et sk.// ájman-// « piste de course, carrière ; manière d’aller, allure », tirés de la racine //*h<sub>2</sub>eĝ- //« mener, conduire ; aller, se déplacer », attestée dans de nombreuses langues indo-européennes. Le sanskrit ne connaissant plus d’emploi intransitif de //aj-// au sens de « se déplacer », //ájman-// doit être considéré en toute rigueur, du point de vue synchronique, comme un immotivé. Les noms en //*-men-// reposent normalement sur un degré //e//, en l’occurrence //*h<sub>2</sub>eĝ-.// 
  
 Les deux mots sont attestés en latin dès le début de la tradition littéraire (//agmen// : depuis Enn.+ ; //exāmen// : depuis Plaut.+). Ils font partie des dérivés en //-men// les plus anciens, relèvent du vocabulaire fondamental, et appartiennent à ces noms en //-men// usuels même en prose et à l’époque classique (comme //carmen, crīmen, discrīmen, flūmen, lūmen, nūmen//).  Les deux mots sont attestés en latin dès le début de la tradition littéraire (//agmen// : depuis Enn.+ ; //exāmen// : depuis Plaut.+). Ils font partie des dérivés en //-men// les plus anciens, relèvent du vocabulaire fondamental, et appartiennent à ces noms en //-men// usuels même en prose et à l’époque classique (comme //carmen, crīmen, discrīmen, flūmen, lūmen, nūmen//).