Différences

Cette page vous donne les différences entre la révision choisie et la version actuelle de la page.

dictionnaire:despondere5 [2012/06/12 23:58]
lecaude
dictionnaire:despondere5 [2014/12/17 12:10] (Version actuelle)
desiderio
Ligne 1: Ligne 1:
-<html><div class="titre">dēspondeō, -ēre</div></html> \\  <html><center><big><big>(verbe)</big></big></center></html> +<html><class="lestitres">dēspondeō, -ēre</p></html> <html><center><big><big>(verbe)</big></big></center></html> 
- +\\
 ---- ----
  
 +\\
 ====== 5. Place dans le lexique latin ====== ====== 5. Place dans le lexique latin ======
  
Ligne 26: Ligne 25:
  
  
-- la fonction « transitivante<sup>((1))</sup>» de //dē-// permet de passer du verbe intransitif //spondēre// « s’engager, promettre » au verbe transitif //dēspondēre// (//filiam//) « promettre (quelqu’un, quelque chose) » ;+- la fonction « transitivante((J.-P. BRACHET (2000, 139-141).)) » de //dē-// permet de passer du verbe intransitif //spondēre// « s’engager, promettre » au verbe transitif //dēspondēre// (//filiam//) « promettre (quelqu’un, quelque chose) » ;
  
  
-- la fonction d’« opérateur d’inversion du procès<sup>((2)))</sup>» de //dē- // permet de passer de //spondēre// « s’engager » à //dēspondēre// « se désengager » (avec ici la même fonction d’inverseur pour le préverbe //dés-// en français).+- la fonction d’« opérateur d’inversion du procès((J. P. BRACHET (2000, 192-200).)) » de //dē- // permet de passer de //spondēre// « s’engager » à //dēspondēre// « se désengager » (avec ici la même fonction d’inverseur pour le préverbe //dés-// en français).
  
  
-Le même type de polysémie s’observe dans le cas du verbe //dēformāre// <sup>((3)))</sup>, puisqu’il signifie à la fois « donner une forme » avec //dē-// « employé pour marquer la sortie d’un état et l’entrée dans un autre », et « déformer » avec //dē- // opérateur d’inversion du procès (cf. [[:dictionnaire:4.2.e|§ 4.2.E]] ).+Le même type de polysémie s’observe dans le cas du verbe //dēformāre//((M. FRUYT (2007, 52-53).)), puisqu’il signifie à la fois « donner une forme » avec //dē-// « employé pour marquer la sortie d’un état et l’entrée dans un autre », et « déformer » avec //dē- // opérateur d’inversion du procès (cf. [[:dictionnaire:4.2.e|§ 4.2.E]] ).
  
  
Ligne 47: Ligne 46:
  
  
-Mais, comme tout verbe en emploi performatif, il faut qu’il soit prononcé dans des « circonstances appropriées<sup>((4)))</sup>», sans quoi l’action de garantir n’est pas effective :+Mais, comme tout verbe en emploi performatif, il faut qu’il soit prononcé dans des « circonstances appropriées((J. L. AUSTIN (1970, 48).)) », sans quoi l’action de garantir n’est pas effective :
  
  
     * Varr. //L//. 6, 72 : […] //non **spondet**  ille statim qui dixit : « **spondeo »**, si iocandi causa dixit, neque agi potest cum eo ex **sponsu** //. \\  « […] ne donne pas de garantie (//non spondet//) celui qui dit immédiatement : //spondeo//  (‘je donne une garantie’), s’il l’a dit pour plaisanter, et on ne peut pas le poursuivre en vertu de sa promesse (//ex sponsu//). » (traduction P. Flobert, 1985, CUF)     * Varr. //L//. 6, 72 : […] //non **spondet**  ille statim qui dixit : « **spondeo »**, si iocandi causa dixit, neque agi potest cum eo ex **sponsu** //. \\  « […] ne donne pas de garantie (//non spondet//) celui qui dit immédiatement : //spondeo//  (‘je donne une garantie’), s’il l’a dit pour plaisanter, et on ne peut pas le poursuivre en vertu de sa promesse (//ex sponsu//). » (traduction P. Flobert, 1985, CUF)
  
- +Varron fait venir ce verbe, ainsi que les autres mots de sa famille, de **//spōns, spontis// **  « volonté » (attesté seulement à l’accusatif, au génitif et à l’ablatif, qui a fourni l’adverbe **//sponte//**  « volontairement »), ce qui ne tient pas du point de vue des étymologistes modernes((Cf. J.-P. BRACHET (2000, 139-141à propos des difficultés que cette étymologie pose.)) :
-Varron fait venir ce verbe, ainsi que les autres mots de sa famille, de **//spōns, spontis// **  « volonté » (attesté seulement à l’accusatif, au génitif et à l’ablatif, qui a fourni l’adverbe **//sponte//  **  « volontairement »), ce qui ne tient pas du point de vue des étymologistes modernes<sup>((5)))</sup>:+
  
     * Varr. //L//. 6, 69 : **//Spondere// **  […] //a **sponte**, nam id ualet [et] a uoluntate//. […] //Ab eadem **sponte,**  a qua dictum **spondere**, declinatum **spopondit**  et **respondet**  et **desponsor**  et **sponsa**; item sic alia.// \\  « Le mot //spondere//  vient de //sponte//, car celui-ci signifie ‘volontairement’. […] De ce même //sponte//, à quoi //spondere//  doit son nom, ont été dérivés //spopondit//  (« il a garanti »), //respondet//  (« il garantit en retour »), //desponsor//  (« fianceur ») et //sponsa//  (« fiancée ») ; de même d’autres mots encore. » (traduction P. Flobert, 1985, CUF)     * Varr. //L//. 6, 69 : **//Spondere// **  […] //a **sponte**, nam id ualet [et] a uoluntate//. […] //Ab eadem **sponte,**  a qua dictum **spondere**, declinatum **spopondit**  et **respondet**  et **desponsor**  et **sponsa**; item sic alia.// \\  « Le mot //spondere//  vient de //sponte//, car celui-ci signifie ‘volontairement’. […] De ce même //sponte//, à quoi //spondere//  doit son nom, ont été dérivés //spopondit//  (« il a garanti »), //respondet//  (« il garantit en retour »), //desponsor//  (« fianceur ») et //sponsa//  (« fiancée ») ; de même d’autres mots encore. » (traduction P. Flobert, 1985, CUF)
Ligne 88: Ligne 86:
  
  
-Partant de //spondēre//  – qu’il fait venir de %%*%%//spōns, spontis//  (cf. [[:dictionnaire:5.2|§ 5.2]] ) –, Varron mentionne un grand nombre de lexèmes de la famille de //spondēre//, auxquels il convient d’ajouter ceux qu’il ne mentionne pas (souvent parce qu’ils sont de date tardive)((Les traductions données pour ces lexèmes sont celles du  Grand Gaffiot)). Les lexèmes mentionnés par Varron sont soulignés.+Partant de //spondēre//  – qu’il fait venir de *//spōns, spontis//  (cf. [[:dictionnaire:despondere5#5.2. Les interprétations et ré-analyses synchroniques des auteurs latins|§ 5.2]] ) –, Varron mentionne un grand nombre de lexèmes de la famille de //spondēre//, auxquels il convient d’ajouter ceux qu’il ne mentionne pas (souvent parce qu’ils sont de date tardive)((Les traductions données pour ces lexèmes sont celles du  Grand Gaffiot)). Les lexèmes mentionnés par Varron sont soulignés.
  
  
Ligne 109: Ligne 107:
  
 - //**__con-spondeō, -ēre__  **  //  : « s’engager mutuellement », participe parfait passif **//con-spōnsus, -a, -um//  **; nom d’agent en -//tor//- : **//conspōnsŏr, -sōris//, m**. : « celui qui est caution avec d’autres » ; - //**__con-spondeō, -ēre__  **  //  : « s’engager mutuellement », participe parfait passif **//con-spōnsus, -a, -um//  **; nom d’agent en -//tor//- : **//conspōnsŏr, -sōris//, m**. : « celui qui est caution avec d’autres » ;
-- //**__rĕ-spondeō, -ēre__ ** //  :  « garantir en revanche, assurer de son côté » ; 
  
 +- //**__rĕ-spondeō, -ēre__ ** //  :  « garantir en revanche, assurer de son côté » ; \\ **//respōnsĭō, -sĭōn-is//, f.**: « réponse » (nom de procès en //-tiō//  sur le radical latin synchronique //respond-//; une assibilation attendue explique l’allomorphe suffixal -//si//  //ō//) ; \\ **//respōnsum, -ī//, n**. : « réponse » (d’un oracle, d’un jurisconsulte) (substantivation au neutre du participe parfait passif en %%*%%-//to//- ; litt. « ce qui fut répondu ») ; \\ **//respōnsus, -sūs//, m.**: « réponse » (nom de procès en %%*%%-//tu//- sur le radical synchronique latine //respond//- avec assibilation attendue) ; \\ **//respōnsŏr, -sōr-is//, m**. : « celui qui peut donner une réponse » (nom d’agent en //-tor-//  sur le radical synchronique latin //respond-//  avec assibilation attendue) ; \\ **//respōns-ālis, -is//, m.**  (tardif) : « répondant » ; \\ **//respōnsō, -sāre//  **: « répondre », « répliquer, résister », « répondre à, satisfaire à » (fréquentatif-intensif-itératif formé avec le suffixe –//tāre, //  ou ici son allomorphe –//sāre-//  dû à une assibilation, sur le radical latin //respond//-, qui intervient dans le thème verbal d’infectum de //respond-ē-re//) ; \\ **//respōnsĭtō, -ĭtāre//  **: « donner des consultations de droit » (formation de fréquentatif-intensif-itératif en -//ĭtāre//  sur le thème du verbe précédent, qui comportait déjà le même suffixe fréquentatif-intensif-itératif en //-tā-re. //  Ce suffixe peut en effet se présenter de manière récurrente dans certains verbes, surtout à l’époque tardive lorsque le premier suffixe, lexicalisé et incorporé dans le thème du verbe, se trouve démotivé et ne fonctionne plus comme un morphème.
  
-**//respōnsĭō, -sĭōn-is//, f.**: « réponse » (nom de procès en //-tiō//  sur le radical latin synchronique //respond-//; une assibilation attendue explique l’allomorphe suffixal -//si//  //ō//) ; 
-**//respōnsum, -ī//, n**. : « réponse » (d’un oracle, d’un jurisconsulte) (substantivation au neutre du participe parfait passif en %%*%%-//to//- ; litt. « ce qui fut répondu ») ; 
- 
- 
-**//respōnsus, -sūs//, m.**: « réponse » (nom de procès en %%*%%-//tu//- sur le radical synchronique latine //respond//- avec assibilation attendue) ; 
- 
- 
-**//respōnsŏr, -sōr-is//, m**. : « celui qui peut donner une réponse » (nom d’agent en //-tor-//  sur le radical synchronique latin //respond-//  avec assibilation attendue) ; 
- 
- 
-**//respōns-ālis, -is//, m.**  (tardif) : « répondant » ; 
- 
- 
-**//respōnsō, -sāre//  **: « répondre », « répliquer, résister », « répondre à, satisfaire à » (fréquentatif-intensif-itératif formé avec le suffixe –//tāre, //  ou ici son allomorphe –//sāre-//  dû à une assibilation, sur le radical latin //respond//-, qui intervient dans le thème verbal d’infectum de //respond-ē-re//) ; 
- 
- 
-**//respōnsĭtō, -ĭtāre//  **: « donner des consultations de droit » (formation de fréquentatif-intensif-itératif en -//ĭtāre//  sur le thème du verbe précédent, qui comportait déjà le même suffixe fréquentatif-intensif-itératif en //-tā-re. //  Ce suffixe peut en effet se présenter de manière récurrente dans certains verbes, surtout à l’époque tardive lorsque le premier suffixe, lexicalisé et incorporé dans le thème du verbe, se trouve démotivé et ne fonctionne plus comme un morphème. 
 - De **//dē-spondeō, -ēre//  **  lui-même sont dérivés : - De **//dē-spondeō, -ēre//  **  lui-même sont dérivés :
  
Ligne 156: Ligne 137:
  
  
-    * Pl. //Trin. //  1162 : \\  //Istac lege filiam tuam **sponden** // ((La forme  sponden est issue phonétiquement de  spondes-ne , soit la 2 ème pers. sg. ind. prés. et - ne  particule interrogative.))//mihi uxorem dari ?// \\  « À cette condition, **t’engages-tu**  à me donner ta fille en mariage ? »,+    * Pl. //Trin. //  1162 : \\  //Istac lege filiam tuam **sponden**//((La forme  //sponden// est issue phonétiquement de  //spondes-ne//, soit la 2<sup>ème</sup> pers. sg. ind. prés. et //-ne//  particule interrogative.)) //mihi uxorem dari ?// \\  « À cette condition, **t’engages-tu**  à me donner ta fille en mariage ? »,
  
  
Ligne 193: Ligne 174:
     * Sen. //Ben. //  4, 35, 1 : \\  //**Promisi**  tibi in matrimonium filiam //  [//…//]. \\  « **Je t’ai promis**  ma fille en mariage […]. »     * Sen. //Ben. //  4, 35, 1 : \\  //**Promisi**  tibi in matrimonium filiam //  [//…//]. \\  « **Je t’ai promis**  ma fille en mariage […]. »
  
-//Dēspondēre//, au sens de « promettre en mariage », est donc d’abord un terme marqué par rapport à //spondēre//  et //promittere//, ce qui relève de la parasynonymie. Cette parasynonymie laisse la place à une synonymie dite parfaite<sup>((10)))</sup>, où aucune nuance n’est perceptible. C’est le cas avec //promittere//, //destināre //  lorsque //dēspondēre//  a le sens de « promettre », et avec //dēsperāre//  lorsqu’il a le sens de « perdre courage ». La rareté des occurrences où //dēspondēre//  signifie « mourir » ne favorise pas la comparaison avec d’autres lexèmes.+//Dēspondēre//, au sens de « promettre en mariage », est donc d’abord un terme marqué par rapport à //spondēre//  et //promittere//, ce qui relève de la parasynonymie. Cette parasynonymie laisse la place à une synonymie dite parfaite((Voir Cl. MOUSSY (2010, 48-50).)), où aucune nuance n’est perceptible. C’est le cas avec //promittere//, //destināre //  lorsque //dēspondēre//  a le sens de « promettre », et avec //dēsperāre//  lorsqu’il a le sens de « perdre courage ». La rareté des occurrences où //dēspondēre//  signifie « mourir » ne favorise pas la comparaison avec d’autres lexèmes.
  
  
 \\  \\  [[:dictionnaire:despondere4|Aller au § 4]] ou [[:dictionnaire:despondere|Retour au plan]] ou [[:dictionnaire:despondere6|Aller au § 6]] \\  \\  [[:dictionnaire:despondere4|Aller au § 4]] ou [[:dictionnaire:despondere|Retour au plan]] ou [[:dictionnaire:despondere6|Aller au § 6]]
-