dēspondeō, -ēre

(verbe)



3. Distribution dans les textes au cours de la latinité

3.0. Généralités

3.0.1. Première occurrence dans les textes ou inscriptions

Le verbe dēspondēre est bien attesté chez Plaute, qui présente ses premières occurrences, par exemple :

  • Pl. Mil. 5-6 :
    Nam ego hanc machaeram mihi consolari uolo,
    Ne lamentetur neue animum despondeat […].
    « Et toi, ma chère épée, console-toi, cesse de te lamenter, et ne perds point courage […]. » (traduction A. Ernout, 1952, CUF)

3.0.2. Répartition et distribution des occurrences dans les textes au cours de la latinité

Le verbe dē-spondēre a une fréquence moyenne (environ 260 occurrences dans l’ensemble de la latinité). Cependant, il est bien attesté dès l’époque archaïque et apparaît chez la plupart des auteurs et dans presque tous les genres, à l’exception de la réflexion philosophique et oratoire, ainsi que de l’épopée.

3.0.3. Fréquence comparée des formes flexionnelles

3.1. Distribution diachronique (périodes d’attestation)

Période Nombre d’occurrences
IIIe s. av. J.-C. 5
IIe s. av. J.-C. 34
Ier s. av. J.-C. 21
Ier s. ap. J.-C. 39
IIe s. ap. J.-C. 27
IIIe s. ap. J.-C. 3
IVe s. ap. J.-C. 47
Ve s. ap. J.-C. 55

3.2. Distribution diastratique (diaphasique)

3.3. Distribution diatopique (dialectale, régionale)

3.4. Distribution par auteur, par œuvre