dēspondeō, -ēre

(verbe)



2. Morphologie

2.1. Indications grammaticales

1èrepers. sg. : dēspondeō; inf. présent actif : dēspondēre ; parfait : dēspondī; supin : dēsponsum ; participe parfait passif : dēsponsus, -a, -um.

2.2. Variantes morphologiques

Le verbe connaît une variante contenant la voyelle <i> en syllabe initiale <dispondēre>. Elle peut être issue d’une préverbation en dĭs-: *dĭs-spondēre (avec simplification de la sifflante géminée *ss > s), ou bien représenter la fermeture du e long du préverbe dē- en i long (dēspondēre > dīspondēre).

On relève également des formes alternatives de parfait offrant à la fois le préverbe (dē-) et la syllabe du redoublement (-spŏ-, -spĕ-) du verbe simple, alors que cette dernière devrait disparaître lors de la préverbation : despopondit (Diff. Suét. p. 309, 36) et despepondit (Cic. De or. 1, 239 ; Tert. fug 5 ; CIL VI 18937). Ces formes ont vraisemblablement été refaites sous l’influence du parfait du verbe simple spondēre, spŏpondī, et de sa variante spĕpondī (Gell. 7, 9, 12 et 14).

2.3. Formation du lexème

Le verbe dē-spondēre est un préverbé formé à partir du verbe spondēre « promettre, s’engager solennellement à » et de l’élément de relation dē, ici dans sa fonction de préverbe. Le même élément de relation existe parallèlement comme préposition usuelle : (+ ablatif).



Aller au § 1 ou Retour au plan ou Aller au § 3