Ceci est une ancienne révision du document !


dēnuō(adverbe)


3. Distribution dans les textes au cours de la latinité

3.0. Généralités

3.0.1. Première occurrence dans les textes ou inscriptions

Denuo est attesté pour la première fois dans le Miles gloriosus de Plaute :

Pl. Mil. 875-876 :

(…) Hanc fabricam fallaciasque
Minus si tenetis, denuo uolo percipiatis plane
.

« Si vous n’avez pas bien saisi tous les détails de notre plan, je reprendrai mes instructions, pour que vous soyez bien au fait. » (traduction A. Ernout, 1936, CUF)

3.0.2. Répartition et distribution des occurrences dans les textes au cours de la latinité

Denuo est fréquent à l’époque archaïque (cf.

Plaute et Térence, § 3.4), mais devient rare ensuite. L’adverbe a un emploi très limité chez les poètes. Il redevient fréquent à partir d’Apulée et d’Aulu-Gelle. Sa fréquence est particulièrement haute dans l’Itinerarium Egeriae (46 occ. selon le TLL, alors qu’iterum n’en a qu’une seule et rursus, aucune).

3.0.3. Fréquence comparée des formes flexionnelles

3.1. Distribution diachronique (périodes d’attestation)

Page précédente ou Retour au plan ou Page suivante