cŏgnōsco, is, ĕre

(verbe)



7. Descendance dans les langues romanes

7.1. Descendance dans les langues romanes par la voie phonétique

7.2. Les emprunts savants faits dans les langues anciennes et contemporaines

Si les langues romanes n’ont pas emprunté le verbe lat. cognoscere à proprement parler, de nombreux lexèmes de sa famille y sont bien représentés :

- esp. : cognición (1480), emprunt de lat. cognitio; cognoscitiuo (1610).

- fr. : cognition, cognitif, cognitivisme, etc.

- it. : cognazióne, cognito / incognito, cognitivo (qui constitue un doublet avec conoscitivo, forme bâtie sur la base héritée), cognitivismo, etc.

L’anglais a emprunté, directement ou indirectement, de nombreux lexèmes de la famille de cognoscere ; mais contrairement aux langues romanes considérées ci-dessus, il emprunte aussi le verbe latin lui-même, angl. cognosce [kɒg’nɒs], avec son sens judiciaire d’« enquêter » (première attestation à la fin du XVIesiècle) ; angl. cognosce prend ensuite le sens plus large de angl. cognize « connaître, prendre connaissance de », qui est lui-même formé sur le radical latin emprunté, cogn-, mais avec une formation anglaise en -ize ou -ise. Angl. recognize est antérieur à cognize ; ce radical anglais (cogniz-) fut très productif : cognizable, cognizably, cognizance, cognizor, cognizee

L’anglais a aussi cognoscible (et une variante en cogniscible) à côté de cognizable.




Retour au § 6 ou Retour au plan général de l'article ou Aller au § 8