cĕlĕbĕr, -bris, -bre

(adjectif)


4.1. Description des emplois et de leur évolution : exemples

A. « Fréquenté » et « répandu »

L’adjectif exprime l’occupation de l’espace.

A.1. « Fréquenté »

  • Cic. Arch. 4 : […] Antiochiae […], celebri quondam urbe et copiosa atque eruditissimis hominibus liberalissimisque studiis adfluenti […].
    « […] Antioche, autrefois très fréquentée et riche, centre d’hommes instruits et d’études libérales […]. » (traduction F. Gaffiot, 1959, CUF)
  • Pline le J. Ep. 3, 6, 4 : […] ut statuam in patria nostra celebri loco ponerem […].
    « […] pour placer la statue en un lieu fréquenté dans ma patrie […]. »

A.2. « Répandu »

  • Pline l’A. 34, 2 : […] lapide celebri trans maria […].
    « […] pierre très répandue au-delà des mers […]. »

B. Appliqué à une fête célébrée

  • Pl. Poen. 757-758 :
    Mitte ad me, si audes, hodie Adelphasium tuam
    die festo celebri nobilique Aphrodisiis.
    « Veux-tu m’envoyer, s’il te plaît, aujourd’hui, ton Adelphasie : c’est la fête solennelle et illustre des Aphrodisies » (traduction P. Grimal, Gallimard, 1991).

L’adjectif est lié souvent à des termes exprimant l’accomplissement de rituels et la manifestation de sentiments collectifs :

  • Liv. 25, 12, 15 (sur les Jeux Apollinaires) : Populus coronatus spectauit, matronae supplicauere ; uolgo apertis ianuis in propatulo epulati sunt celeber que dies omni caerimoniarum genere fuit.
    « Le peuple y assista couronné, les mères de famille firent des supplications ; on festoya en public, portes ouvertes, dans les cours des maisons, et on fêta ce jour par toutes sortes de cérémonies. » (traduction F. Nicolet-Croizat, 1992, CUF)

L’affluence est en effet une composante nécessaire des fêtes :

  • Cic. Verr. II, 4, 107 : Syracusani festos dies anniuersarios agunt celeberrimo uirorum mulierumque conuentu.
    « […] les Syracusains célèbrent des fêtes annuelles avec une foule très nombreuse d’hommes et de femmes. »

C. Appliqué à une notoriété

C.1. Une rumeur « étendue »

  • Liv. 37, 48, 1 : […] rumorem celebrem Romae fuisse.
    « […] que la rumeur s’est répandue à Rome. »

C.2. « Connu, célèbre »

  • Liv. 1, 3, 8 : […] Capeto Tiberinus, qui in traiectu Albulae amnis submersus celebre ad posteros nomen flumini dedit.
    « […] Capétus de Tibérinus, qui se noya en traversant l’Albula, donna au fleuve son nom connu pour la postérité. »
  • Ov. M. 3, 339-340
    Ille per Aonias fama celeberrimus urbes
    inreprehensa dabat populo responsa petenti.
    « Tirésias, très célèbre par sa renommée répandue dans les villes de l’Aonie, donnait ses réponses infaillibles au peuple qui venait le consulter. »
  • Aus. Mos. 108-109 (à propos de la lotte) :
    […] ne lata Mosellae
    flumina tam celebri defraudarentur alumno.
    « […] afin que la vaste Moselle ne soit pas privée d’un si illustre nourrisson. »
  • Aug. Civ. 15, 11 : […] codices, quos in auctoritatem celebriorem suscepit ecclesia […].
    « […] des textes que l’Eglise élève à une autorité plus reconnue […]. »

Aller au § 3 ou Revenir au plan ou Aller au § 5