Ceci est une ancienne révision du document !


cĕlĕbĕr, -bris, -bre


2. Morphologie

2.1. Indications grammaticales

Adjectif de la deuxième classe du type ācĕr, acris, acre. Le thème, qui est aussi dans ce cas le radical synchronique, est cĕlĕbr- dans toute la flexion, sauf aux nominatif et vocatif masculins singuliers.

2.2. Variantes morphologiques

Priscien signale une variante morphologique du nominatif masculin singulier en celebris (cf. § 5.2). Cette forme analogique est alignée sur le nominatif sg. féminin. Pour les adjectifs de la deuxième classe, en effet, la tendance est à avoir la même forme aux nominatifs masculin et féminin, sur le modèle de fortis, fortis, forte. De telles analogiques correspondent à des régularisations de formes flexionnelles anomales à l’intérieur d’un même paradigme[1].

Ces nominatifs sg. masculins en …ĕr sont issus phonétiquement d’une séquence ancienne en *….rĭs qui a subi, en latin prélittéraire, un phénomène par lequel la voyelle brève postérieure au /r/ est passée à l’avant du /r/ ; dans ce cas particulier, se produisit ensuite, à la finale, une assimilation consonantique progressive aboutissant à …r (*…rs > *..rr > …r).

Pour celeber comme pour d’autres adjectifs de la deuxième classe, on trouve aussi à l’époque tardive certaines formes qui suivent la flexion de la première classe des adjectifs.

2.3. Formation du lexème

Celeber est sans doute formé par suffixation, par l’adjonction d’un suffixe -ber / -br- à une base cele-. Mais l’origine de sa base comme celle de son suffixe font débat (cf. § 6.2 ).