calu̯ŭs, -a, -um

(adjectif)



3. Distribution dans les textes au cours de la latinité

3.0. Généralités

3.0.1. Première occurrence dans les textes ou inscriptions

Le terme caluus est attesté dès la période archaïque chez Plaute :

  • Pl. Amph. 461-462 :
    [ …] quod ille faxit Iuppiter, \\ut ego hodie raso capite caluus capiam pilleum.
    « […] que Jupiter me fasse cette grâce, et aujourd’hui même, chauve et le crâne tondu, je coiffe le bonnet d’affranchi. » (traduction A. Ernout, 1963, CUF) (caluus est employé ici au sens général de « qui n’a pas de cheveux » parce qu’il a le crâne rasé : voir § 4).

3.0.2. Répartition et distribution des occurrences dans les textes au cours de la latinité

L’adjectif calu̯ŭs est d’une fréquence moyenne à faible ; de plus, nombre d’emplois (cf. 3.1.) sont des mentions du cognomen de C. Licinius Caluus, orateur, poète, et ami de Catulle. On trouve aussi dans l’anthroponymie le cognomen Calua, -ae M. (Cicéron, Att. 15,3,1). Pour les emplois comme cognomina, voir §4 et §5 .

3.0.3. Fréquence comparée des formes flexionnelles

3.1. Distribution diachronique (périodes d’attestation) de l’adjectif calu̯ŭs

Période Nombre d’occurrences Fréquence relative (pour 1 000 000 mots)
IIIe s. - IIers. av. J.-C. 4 (4) 15
Iers. av. J.-C. 17 (0) 9 (0)
Iers. ap. J.-C. 27 (2) 10 (1)
IIes. ap. J.-C. 30 (6) 28 (6)
IIIes. ap. J.-C. 2 (2) 2
IVes. ap. J.-C. 13 (12) 2
Ves. ap. J.-C. 34 (33) 3
Total 127 (59) 5 (0.1)

Les chiffres entre parenthèses représentent les nombres d’occurrences et les fréquences relatives une fois retranchés les emplois de calu̯ŭs comme cognomen. On voit que l’emploi du terme comme cognomen est dominant. À l’époque classique au -1ers., l’adjectif simple n’a pas d’occurrence. Il en a également très peu au +1ers.

3.2. Distribution diastratique (diaphasique)

3.3. Distribution diatopique (dialectale, régionale)

3.4. Distribution par auteur, par œuvre